Caraïbes - Disques

Oui ma Chérie ! le nouvel album d’Andy Narell

andy630Déjà cinq ans depuis le dernier album d’Andy Narell, l’excellent University of Calypso enregistré en compagnie de Relator en 2009. Non que depuis Andy ait chômé, tout au contraire plutôt, et donc justement sans pouvoir consacrer le temps nécessaire à la réalisation d’un nouvel album. C’est enfin chose faite avec « Oui ma Chérie ! » – phrase ô combien précieuse et un brin ironique, pour éteindre l’incendie qui couve – sorti au dernier trimestre 2014.

La maitrise des couleurs et des ambiances éclate dès Forward Home qui ouvre l’album. Andy Narell construit aux steel drums un tissu musical chaud et coloré, et compose ou arrange des pièces dont la structure s’apparente parfois plus au poème symphonique. C’est un tournant marqué de son écriture depuis une dizaine d’année et la parution de « The Passage ». On retrouve cela dans des morceaux comme Visibly Absent ou One More Touch qui dépassent tous deux le quart d’heure. Mais cette durée n’est pas une longueur ; c’est avant tout un voyage dans lequel Andy raconte une histoire et laisse la part belle à ses invités, Mike Stern – déjà présent sur « Tatoom » en 2007 – et Etienne Charles en tête. Andy s’appuie également sur une rythmique riche avec la présence de Grégory Louis à la batterie, et d’Inor Sotolongo et Thomas Dyani aux percussions.

ouimacherie220Au milieu de l’album, la reprise de Lenore’s Well de Lord Kitchener est un clin d’œil à University of Calypso avec la participation surprise de Relator. Une ponctuation rafraichissante avant de replonger dans l’univers du steel pan avec le titre éponyme The Last Word (Oui ma Chérie), qui fut présenté en 2013 à la compétition annuelle de steel drums de Trinidad & Tobago, Panorama. Comme ce fut déjà le cas sur de précédents albums, Andy a enregistré lui-même et séparément toutes les pistes de steelpan, y apportant un soin méticuleux, et le résultat est à la hauteur de nos espérances. Un son chaud et rond, des lignes musicales claires et Trinidad au fond des oreilles. « Oui ma Chérie ! » s’achève sur One More Touch, autre composition fleuve qui prolonge le plaisir, alternant les chorus de Mike Stern et Etienne Charles au rythme du flux et du reflux des vagues de cette musique profondément caribéenne.



Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

derniers tweets

Dans nos archives : Frédéric Monino &quot;Around Jaco&quot; à Sonis tinyurl.com/lmo89mx #jazz



Copyright © 2001-2017 le Bananier bleu - Mentions Légales - All Rights Reserved - Posts Feed

Powered by WordPress & Atahualpa