Brèves - Concerts - France & Europe - Jazz

Jazz à Junas – Franck Nicolas / Gonzalo Rubalcaba

Franck Nicolas - balance
Les sessions du festival Jazz à Junas aux carrières du Bon Temps débutaient hier soir et ont tenu toutes leurs promesses. C’est d’abord Franck Nicolas qui a présenté son nouveau projet en quartet, déclinaison de sa Jazz Ka Philosophy, « Michael Jackson in Ka ». On retrouve d’abord les fidèles, Grégory Privat aux claviers – piano et Moog – et Sonny Troupé à la batterie et au Ka. Pour ce nouvel opus, le trio est rejoint par l’excellent Manu Codjia à la guitare. Les arrangements de Franck Nicolas décoiffent littéralement et les pierres des carrières, chauffées à blanc par la chaleur de la journée, renvoient un groove irrésistible. Pour ce projet, Franck a eu l’excellente idée d’adjoindre à la musique, la danse de Catherine Dénécy qui donne une véritable quatrième dimension au spectacle. En justaucorps lamé rouge, elle virevolte sur scène, dialogue avec les musiciens, dans un mélange à 100.000 volts de ka et de danse moderne. De Billie Jean à Thriller en passant par the Girl is Mine, le King of Pop s’est vu servir une relecture caribéenne rafraîchissante, dynamisée et très innovante de son répertoire le plus célèbre. On attend avec impatience la sortie de l’album, actuellement en préparation.

Franck Nicolas - concert
La deuxième partie du concert était tout aussi explosive, avec le Volcan Trio de Gonzalo Rubalcaba. On ne présente plus l’immense pianiste cubain, accompagné ici par les non moins exceptionnels Jose Armando Gola (basse) et Horacio « El Negro » Hernandez (batterie). Dès les premières notes, sans aucun répit, le trio attaque directement avec une époustouflante démonstration technique, alternant phrasés impossibles et breaks vertigineux devant un public subjugué. Les trois hommes se répondent sans relâche, dans une communion parfaite. Si l’on peut parfois regretter que la technique prenne un peu le pas sur l’âme, Gonzalo Rubalcaba sait emporter la décision en revenant à des titres plus latin jazz en fin de set pour définitivement se mettre le public dans la poche.

Gonzalo Rublacaba - concert
Une superbe soirée de deuxième ouverture donc – après les concerts à Vauvert la semaine dernière – mais qui ne serait rien sans l’apport chaleureux, disponible et toujours efficace de la bonne centaine de bénévoles du festival qui œuvrent merveilleusement pour que ce spectacle soit une réussite. Rendez-vous donc ce soir, pour les concerts de Jacques Schwarz-Bart puis d’Anthony Joseph qui promettent tous deux également de belles choses.



Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

derniers tweets

#Concert Yosuke Onuma, Grégory Privat - 13 Déc 2017, 19:00 - Maison de la Culture du Japon - Paris, #Ile_de_France ift.tt/2ALyGxB



Copyright © 2001-2017 le Bananier bleu - Mentions Légales - All Rights Reserved - Posts Feed

Powered by WordPress & Atahualpa