Brèves - Disques

Bright Eyes, le latin & Caribbean jazz de Victor Provost

Ayant grandi sur l’île de St John, Victor Provost est un paniste plus que confirmé. Dans sa jeunesse, il découvre le jazz dans la collection de disques de son père. Plus tard, alors qu’il a déménagé à Pittsburgh pour y étudier l’informatique, il commence à jouer régulièrement avec le bassiste Arnold Stagger. Une fois marié, il s’installe en Virginie, où il approfondit sa connaissance théorique de la musique et sa pratique en suivant les cours par correspondance de Charlie Banacos. En 2013, Paquito d’Rivera fait appel à lui pour remplacer Andy Narell au sein du Caribbean Jazz Project, indisponible à ce moment-là. Egalement influencé par Othello Molineaux, Victor Provost développe aussi son propre son et son propre style. Son nouvel album, Bright Eyes, sort en janvier prochain, six ans après « Her favorite shade of yellow ». Composé et enregistré alors qu’il attendait la naissance de son premier fils, l’album Bright Eyes est l’occasion de rassembler plusieurs musiciens caribéens dont – justement – Paquito d’Rivera, Ron Blake  – qui faisait déjà partie de l’aventure de l’album précédent – et le trinidadien Etienne Charles. Vincent Provost a aussi fait appel à plusieurs musiciens avec lesquels il a eu l’occasion de jouer par le passé dans la région de Washington comme Tedd Baker ou  John Lee. Les compositions de Provost mêlent le jazz au funk et à la Caraïbe, comme le très cubain Homenaje ou bien Fête Antillaise, basée sur la mazurka de Martinique. Sur Casa de Fiesta, Victor Provost marie le baião du Nordeste brésilien au calypso de Trinidad. Bright Eyes est un album de latin & Caribbean jazz qui allie tradition et renouveau, et où le steel pan brille littéralement, comme le rappelle si bien le titre du disque.


Victor Provost : « Bright Eyes »


Année : 2017
Label / Référence : Paquito Records
Personnel : Victor Provost - steel pan, Alex Brown - piano, Zach Brown - bass, Billy Williams, Jr. - drums, Paquito D'Rivera - alto saxophone (Track 6), Joe Locke - vibraphone (Track 4), Ron Blake - soprano saxophone (Track 11), Etienne Charles - trumpet (Track 11), Paulo Stagnaro - percussion (Tracks 2, 6, 8, 9, 10 & 11), Tedd Baker - tenor saxophone (Tracks 1 & 4) & John Lee - guitar (Track 1)
Titres

1. Eastern Standard Time / 2. Ella Nunca Tene Una Ventana / 3. Fitt Street / 4. Bright Eyes / 5. Pan In Harmony / 6. Homenaje / 7. Fete Antillaise / 8. Twenty /
9. Intro For Chelle / 10. Song For Chelle / 11. La Casa De Fiesta

Plus d’information :

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

derniers tweets

[dans les archives] Tranquility Jazz Festival 26 octobre – Du 14 au 16 novembre prochain, aura lieu à Anguilla la 2e édition du Tranquility Jazz Festival. Les concerts auront lieu sur la plage de Sandy Ground et bananierbleu.fr/794/tranquili…

Sur Facebook

Max Cilla en concert au Baiser Salé au creux de l'été | le Bananier bleu

Max Cilla en concert au Baiser Salé au creux de l’été

2 J’aime, 0 commentairesIl y a 1 jour

8e édition de la Jazz Night à Fort de France | le Bananier bleu

8e édition de la Jazz Night à Fort de France. 21 juillet 2019 – 19h00. Avec GBK, Mario Canonge, Sons of Kemet, Ron Carter

0 J’aime, 0 commentairesIl y a 2 jours

she's watching, by DYAS

Dyas – She’s Watching. Including Karukera. Eric Delblond, petit cachottier ! A project born in the fall of 2017 through the collaboration of..

4 J’aime, 2 commentairesIl y a 4 jours

Arnaud Dolmen, Tonbé Lévé, un premier album de référence | le Bananier bleu

Tonbé Lévé est le premier album du batteur Arnaud Dolmen. Avec Léonardo Montana, Adrien Sanchez et Joachim Govin. Le jazz créole de référence.

10 J’aime, 0 commentairesIl y a 1 semaine

Cantos, by Okonkolo

Aux origines africaines du vaudou, Okonkolo fait résonner la santeria yoruba. Cocktail spirituel entre Afrique, Caraïbe et Amérique Latine..

2 J’aime, 0 commentairesIl y a 2 semaines


Copyright © 2001-2018 le Bananier bleu - Mentions Légales - All Rights Reserved - Posts Feed

Powered by WordPress & Atahualpa