Brèves - Disques

Rodolphe Lauretta & Raw, un album brut qui décoiffe

Rodolphe Lauretta & Raw

Il est de ces surprises qui vous accrochent les coins de la bouche aux oreilles, dans lesquelles vous plongez avec gourmandise. L’arrivée de l’album Raw du saxophoniste Rodolphe Lauretta est de celles-ci ! Sans prévenir, débarque donc ce premier album, gravé en trio avec Damien Varaillon (cb) et Arnaud Dolmen (dms). Rodolphe Lauretta fait le choix risqué de cette formule non  harmonique qui pose tant de défis mais offre à qui sait les relever, une vraie liberté. Et ces trois-là y arrivent à merveille. Virtuose et mélodique à la fois, Rodolphe Lauretta accroche l’oreille dès les premières compositions, et s’appuie sur l’extraordinaire rythmique qui l’accompagne. On connait les qualités d’Arnaud Dolmen – dont le premier album vient aussi d’arriver, on en parle très vite – qui brode ici un paysage musical aussi riche que varié, tisse un groove magique et jamais agressif. Le son très rond de la contrebasse de Damien Varaillon s’intercale entre les deux, s’ouvre pleinement pour accompagner Charlotte Wassy, invitée sur un titre, et dialogue même à l’archet avec la chanteuse. Né dans le Nord de la France, avec des origines martiniquaises, Rodolphe Lauretta n’est pas un nouveau venu. On a déjà pu l’entendre avec le Kelin Kelin Orchestra, ou bien aux côtés d’Alain Jean-Marie, mais ses influences dépassent le jazz et il s’est également déjà frotté au P-funk, au rock ou au reggae, et travaille en parallèle à un autre projet, « The Jazz Side Of Madlib »,inspiré par le producteur hip-hop californien Madlib. On comprend mieux dès lors la diversité d’influences retrouvées sur Raw, et traduites sous les baguettes d’Arnaud Dolmen. Deux autres invités complètent l’album. D’abord, le trompettiste Olivier Laisney, vient mêler son souffle à celui du saxophoniste sur Clave, joue les répondé sur le thème, avant de s’envoler, pour finir en une cadence au cordeau, à l’unisson avec le leader. L’album se referme sur un remix du thème d’entrée, sous le flow du rappeur Theorhetoric, un OVNI particulièrement réussi pour clôturer ce disque enchanteur. D’ailleurs, Jacques Schwarz-Bart ne s’y est pas trompé, qui signe des liner notes enthousiastes pour cet album qu’il qualifie avec justesse, de réussite. On lui emboite le pas sans hésiter !


Rodolphe Lauretta - Raw

Année : 2017
Label / Référence : Onze Heure Onze (ONZ025 - 843388)
Personnel : Rodolphe Lauretta (as), Damien Varaillon (cb), Arnaud Dolmen (dms) + Charlotte Wassy (vcls), Olivier Laisney (tp) & Theorhetoric (vcls)

Titres

Get Started / Buzy Bird / Vert Sang / Softly As In A Morning Sunrise / Réminiscences / Big Leel / Rêverie / Shed Life / Clave / Chick’s Riddle / Get Started Remix

Plus d’information :

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

derniers tweets

Dans nos archives : Frédéric Monino &quot;Around Jaco&quot; à Sonis tinyurl.com/lmo89mx #jazz



Copyright © 2001-2017 le Bananier bleu - Mentions Légales - All Rights Reserved - Posts Feed

Powered by WordPress & Atahualpa