Disques

Rico Toto présente Moundjahka

Moundjahka

Au carrefour des cultures, les Amériques, l’Europe, l’Afrique et l’Inde se sont rencontrés, au coeur des Antilles. Un peuple qui a connu des blessures, à la recherche de ses racines identitaires. Culture métissée à l’image d’un monde futur ? Recherches sur les rythmes, nos rythmes, rythmes de l’universalité… sur le rythme, la pulsation du monde de demain.

C’est d’une volonté d’effectuer une recherche sur la musique contemporaine caribéenne qu’est né Moundjahka. C’est tout particulièrement sous l’impulsion du compositeur, Rico Toto, féru de musique électro-acoustique, qui après avoir eu des expériences musicales multiples en accompagnant diverses formations (percussions traditionnelles, jazz, fusion, gospel), a décidé de créer sa propre formation. Le groupe a été créé en Guadeloupe durant l’année 1989, sur la base d’un trio: Jemby Basses (synthétiseurs), Didier Juste (percussions) et Rico Toto (synthétiseurs, traitements électro-acoustiques, musique assistée par ordinateur). Tout en conjuguant leurs expériences musicales, une réflexion s’est imposée sur l’élaboration d’une expression musicale caribéenne contemporaine riche de ces diverses influences.

Au début des années 1990, Moundjahka nous a fait découvrir la formidable richesse de la musique guadeloupéenne. Treize ans après, fort de leurs multiples expériences et de la maturité de leur art, Rico Toto, Jemby Basses et Didier Juste décident de nous emmener dans les profondeurs musicales et culturelles caraïbéennes où se côtoient des rythmes, des mélodies, des sentiments nés ici et venus d’ailleurs (Afrique, Caraïbe, Europe, Inde, Amériques). Ce trio s’approprie avec talent ces richesses d’influences diverses et explore les musiques et les rythmes traditionnels tels que : le Gwo-ka et le Mas à saint Jean guadeloupéens, le Bel air martiniquais, le Rara haïtien, le Quadrille européen, pour nous proposer une approche contemporaine de nos musiques caraïbes : savant mélange de modernité et de tradition, d’électro-acoustique et d’électronique. Rico Toto et Moundjahka nous transportent dans des lieux inattendus où se mèlent des odeurs, des couleurs et des sons envoûtants, caractérisiques de la nouvelle expression musicale contemporaine de la Caraïbe.


Rico Toto : « Rico Toto épi Moundjahka »


Année : 2006
Label / Référence : (MJK002)
Personnel : Rico Toto : keyboards, électric bass, vocal, percussions and drums programming, sampling and sound design (1-18), Jemby Basses : keyboards (1,6,12), Didier Juste : ka makè, ka boula, djembés, congas (1,2,4,6,9,11,12), Judith Flessel-Toto : vocal and background (5,11), Marilyn “Kalindi” Dahomay : vocal (13), Jeff Fierling : saxophones (14), Nicolas Desmaret : guitares (2, 3), Guy “Kael” Tirolien : ka boula (9,12), Wesley Toussaint : guitares (6,12), Nicolas Rey : violon (9), Olivier Juste : djembés (10)
Enregistrement et mixage: Rico Toto & Jemby Basses - MJK Studio - France & Studio Victor - Montréal
Titres
  1. Vélo’s city – 04:28
  2. Djoumbéa Koutoumba – 04:21
  3. Doctor T’s tribe – 04:46
  4. Ravdjee – 07:41
  5. Mr Farahdji – 04:31
  6. Kokiyoko – 04:54
  7. Jungle meditation – 02:59
  8. Crossing Est of Eden – 02:15
  9. Afwo diz Yaka – 03:54
  10. Morne Lolo – 04:20
  11. Restored land – 04:44
  12. Djoumandi – 04:38
  13. Akoma river – 04:45
  14. Malcom X’s prayer – 02:46
  15. Fwa épi sajès – 03:55
  16. Moun Moul – 05:03
  17. First Odyssey – 03:41
  18. Flight n° XYZ 5891 – 05:03

Toutes les compositions par Rico Toto

Un concept novateur

Au delà du nom de la formation musicale Moundjahka, il y a un concept qui s’inscrit comme un moyen dans une stratégie. Celui-ci vise à créer et réunir différents supports contemporains d’expression artistique en vue de générer la prise de conscience et le renforcement des composantes diverses de l’identité et l’esthétique musicales caribéennes.

Le sens “mystique” de Moundjahka réside dans le triptyque suivant : MOUN (l’individu), JAH (le Créateur, l’Artiste Suprême), qui dispense la vie et KA, souffle intérieur, outil de communication et instrument de musique

Moundjahka, c’est aussi l’action déjà commencée, qui sera menée à bien. Le “dja ” est une expression idiomatique que l’on trouve dans la Caraibe francophone et anglophone sous diverses formes.

La démarche artistique et l’esthétique musicale de Moundjahka sont donc tournées vers les apports multiples du monde caraïbe. La diversité des formes d’expressions et le foisonnement culturel existant nous ont amenés à réfléchir sur les matériaux et les objets musicaux à utiliser afin d’établir des ponts et jonctions entre les musiques traditionnelles et modernes. Mais que faire ? Comment transposer, transcender et projeter nos musiques traditionnelles vers le futur à travers les outils techniques contemporains sans altérer l’esprit et la sensibilité qui les animent ? Quels vecteurs utiliser ? Faut-il définir de nouveaux espaces sonores ? Quels territoires imaginaires explorer ? Faudrait-il promouvoir une nouvelle musique, métissée ? Vaudrait-il mieux aller vers une pulsation du monde de demain ? Le champ d’investigation s’avère vaste. Aussi, avons-nous tenté de répondre à ces interrogations par des expériences psycho-acoustiques, des “flashs auditifs”, des voyages oniriques, des compositions musicales originales. On peut y découvrir quatre orientations principales:

  • Des compositions utilisant les rythmiques traditionnelles caribéennes et les polyrythmies africaines (Mas a sinjan, Bèlè, Gwo-Ka, Quadrille, Rara haïtien,…).
  • Des musiques du monde mettant en exergue le foisonnement et le métissage culturel exprimé dans les caraïbes (Inde, Afrique, Amériques, Europe).
  • Des musiques d’ambiance, aériennes, fortement influencées par les sonorités électro-acoustiques et électroniques.
  • Des compositions imprégnées de jazz, de fusion et tournées vers l’improvisation.
D’après le dossier de presse de Moundjahka

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

derniers tweets

[dans les archives] Fête de la Musique à Men Art Music 15 juin – Musique – A l’occasion de la Fête de la musique, l’école Men Art Music organise une journée portes ouvertes. Ca se passe donc le 21 juin à Morne bananierbleu.fr/1056/fete-de-…

Sur Facebook

Unable to display Facebook posts.
Show error

Error: (#4) Application request limit reached
Type: OAuthException
Code: 4
Please refer to our Error Message Reference.

Max Cilla en concert au Baiser Salé au creux de l'été | le Bananier bleu

Max Cilla en concert au Baiser Salé au creux de l’été

2 J’aime, 0 commentairesIl y a 1 jour

8e édition de la Jazz Night à Fort de France | le Bananier bleu

8e édition de la Jazz Night à Fort de France. 21 juillet 2019 – 19h00. Avec GBK, Mario Canonge, Sons of Kemet, Ron Carter

0 J’aime, 0 commentairesIl y a 2 jours

she's watching, by DYAS

Dyas – She’s Watching. Including Karukera. Eric Delblond, petit cachottier ! A project born in the fall of 2017 through the collaboration of..

4 J’aime, 2 commentairesIl y a 4 jours

Arnaud Dolmen, Tonbé Lévé, un premier album de référence | le Bananier bleu

Tonbé Lévé est le premier album du batteur Arnaud Dolmen. Avec Léonardo Montana, Adrien Sanchez et Joachim Govin. Le jazz créole de référence.

10 J’aime, 0 commentairesIl y a 1 semaine

Cantos, by Okonkolo

Aux origines africaines du vaudou, Okonkolo fait résonner la santeria yoruba. Cocktail spirituel entre Afrique, Caraïbe et Amérique Latine..

2 J’aime, 0 commentairesIl y a 2 semaines


Copyright © 2001-2018 le Bananier bleu - Mentions Légales - All Rights Reserved - Posts Feed

Powered by WordPress & Atahualpa