Biographies

Jocelyn Ménard – saxophone

feelSaxophoniste, compositeur, arrangeur, Jocelyn Ménard est né le 13 octobre 1961 au Canada. Il débute sa formation musicale en 1973 au sein de formations scolaires. Attiré définitivement par cette orientation, Jocelyn Ménard obtient en 1980 un DEC en musique au cégep de Drummondville. Dans cette structure, il acquiert de solides bases en saxophone, flûte traversière, piano, harmonie classique et arrangement pour big band. Il entre à l’université Concordia à Montréal en 1980, pour y obtenir quelques années plus tard un BAC en « jazz studies ». Il étudie le saxophone et l’harmonie avec Simon Stone, l’improvisation avec Bob Mover et Charles Ellison, et l’écriture avec Jan Jarczyk et Allan Crossman. Durant cette période, il est très sollicité dans le milieu professionnel montréalais où la diversité musicale ne manque pas. Il a l’opportunité de côtoyer les meilleurs musiciens du milieu parmi lesquels Jean Beaudet, Jean Fréchette, Rémi Bolduc, etc. Ce bouillonnement musical l’amène à participer à plusieurs festivals de grande renommée, dont le Festival International de Jazz de Montréal, celui d’Ottawa et celui de Toronto. En 1987, il part régulièrement à New York pour étudier avec Georges Coleman.

Suite à une offre d’emploi dans un département français, Jocelyn Ménard s’installe en 1988 en Guadeloupe. Employé au centre musical Robert Mavounzy, il enseigne le saxophone, la flûte traversière et en collaboration avec Christian Amour directeur de l’école, il met sur pied le « Big Band Mavounzy ». Son intégration rapide dans le milieu musical guadeloupéen lui donne l’occasion de jouer avec des musiciens tels que Charly Chomereau- Lamotte, Edouard Benoît, Happy Lewis, André Condouant, etc. Présent au Festival de Jazz de Guadeloupe en 1980, il joue en première partie de Chucho Valdes et de Stanley Jordan au sein du Mozaik Jazz Quintet.

Boursier du Ministère des Affaires Culturelles du Québec en 1991, Jocelyn Ménard séjourne à Paris pour étudier l’harmonie et l’écriture avec Bernard Maury. Malgré la courte durée de son passage dans la capitale, il est membre du Tito Puente’s orchestra et du Paris Jazz orchestra. A la recherche de perfectionnement, il assiste à des cliniques animées par Dave Liebman (Paris 92), Arturo Sandoval, Gonzalo Rubalcaba, Max Roach (Martinique 93).

En 1993, de retour en Guadeloupe, il prend part activement au projet pédagogique de l’école de musique Armand Siobud. Coordinateur du département Jazz de l’école, il a sous sa responsabilité l’enseignement du saxophone, de la clarinette, de l’improvisation et de l’harmonie jazz. Il dirige, compose et arrange pour le « Karukean Orchestra » (Big band de 16 musiciens). Initiateur du Canadian Jazz Tours en 1994 , Jocelyn Ménard met sur scène un groupe composé de Raymond Grégo, André Condouant, Charly Chomereau- Lamotte (Guadeloupe), Normand Deveault , Normand Guilbeault et lui même (Canada). Membre du duo Ménard / Deveault et du Happy Lewis Quintet, il donne plusieurs concerts et participe à un Hommage pour André Condouant télévisé sur RFO Guadeloupe (avril 1996), avec plusieurs musiciens de références : les frères Bernard, Michel Sardaby, Philippe Soirat, Michel Grailler et Bernard Maury.

Il fonde l’école Men Art music en 1997, dans laquelle il dirige une équipe de 12 professeurs. Les instruments les plus pratiqués y sont enseignés. Men Art music est une école en pleine expansion, l’accent y est mis sur la musique d’ensemble.

De 1995 à 1998, il dirige le Guadeloupe Big Band Jazz Biguine. En 1996, le trio Ménard / Deveault / Chomereau-Lamotte prend forme sous le nom de Guanada. Le groupe participe à de nombreux concerts et Festivals (festival de jazz de l’Artchipel – scène nationale, festival du saxophone de Pointe à Pitre, festival de Percussions de Ste-Anne, festival de jazz de Pointe-à-Pitre, festival du Marin en Martinique…) Dans cet élan créatif et productif le groupe enregistrera l’album éponyme « Guanada » en 1999. Entretemps, Jocelyn enregistre « Human Cause » avec le quintet de Happy Lewis en 1997.

Par ailleurs, Jocelyn Ménard est sollicité par d’autres groupes internationaux, ce qui l’amène à participer au « Medium band » sous la direction de François Théberge en 1999, avec lequel il participe à Jazz au fil de l’Oise. L’année suivante il accompagne la chanteuse Charito lors d’une tournée Japonaise sous la direction de Sylvain Gagnon.

Il produit « Men Art Work’s » en décembre 2001 à Radio Canada avec la maison Effendi. Pour ce projet, il s’est entouré d’un pianiste de grande renommée, Alain Jean-Marie. Martin Auguste est à la batterie et Georges Mitchell à la contrebasse. C’est un album essentiellement constitué de ses compositions. Il participe au Festival de Jazz de Montréal en juillet 2002 avec son groupe, et y joue le répertoire de son dernier album avec Alain Jean-Marie. Il est aussi présent au Festival Off de Montréal avec son groupe ainsi qu’avec différentes formations.

En 2007, il reprend le concept « Guanada » pour le faire devenir le sextet « Gwanada ». Il s’entoure d’une solide équipe guadeloupéenne formée avec Dominique Bérose, Raymond d’Huy, Raymond Grégo, Sonny Troupé et Charly Chomereau-Lamotte. Pour cette formation, Jocelyn Ménard développe des mélodies et des harmonies chaudes et énergiques, toute la palette musicale de Guadeloupe sert de support. Des différents rythmes du gwoka à la biguine en passant par le funk et le latin jazz, pour un métissage riche en couleurs. Il donne quelques concerts avec le sextet au courant du mois d’octobre et novembre 2007 avant de se produire en décembre au Festival de Jazz de Pointe-à-Pitre en version big band. Au sextet de base vient se joindre une équipe de neuf soufflants et un invité de grande renommée, Michel Cusson à la guitare. Les arrangements sont signés François Théberge. A noter que cette même année, il obtient le Diplôme D’état en saxophone Jazz.

Il participe également à l’aventure musicale électro-gwoka de Rico Toto et son Moundjahka. Après quelques concerts en 2007 et 2008, ils seront présents au festival de « Terre de Blues » en mai 2008 à Marie-Galante. Outre les disques sous son nom, Jocelyn Ménard participe à de nombreux enregistrements de jazz caribéen avec Tony Lodin (Tradisyon, 2002 puis Eritaj, 2005) ou encore Raymond D’Huy (MesTissages, 2007).

En 2009, Jocelyn participe aux premières rencontres de piano, organisées en Guadeloupe, ce qui lui donne l’occasion de jouer avec Mario Canonge et Paul Lay. Par ailleurs, il recentre sa musique autour du Jocelyn Ménard jazz quartet, composé selon l’occasion avec Mas Fontès (cb), Steve Browman (pno), Yvon Démol (g), Joachim Bérose puis Daniel Mathieu (dms). Il  s’investit dans des créations théâtre & musique avec le comédien Gilbert Laumord. En 2012, il enregistre « Terre Mère », à Paris, Pointe-à-Pitre et Montréal, qui parait en fin d’année. Jocelyn a rassemblé d’une part les fidèles de Guadeloupe que sont Dominique Bérose, Raymond d’Huy et Raymond Grégo, et d’autre part la jeune garde montante formée autour de Grégory Privat, Sonny Troupé et Olivier Juste. Il présente son nouvel album en ouverture du Festival IlôJazz à Pointe-à-Pitre en décembre.

Mise à jour : février 2013
Jocelyn Ménard et Christophe Jenny

Liens internet

Discographie

TerreMere_front_050 Terre Mère – 2012 – Jocelyn Ménard, avec Dominique Bérose, Sonny Troupé, Raymond Grégo, Raymond d’Huy, Grégory Privat, Olivier Juste…
Bikabass_050 Bikabass – 2012 – Raymond d’Huy, avec Jean-Michel Lesdel, Dominique Bérose, Didier Juste, Leedyah Barlagne, Sonny Troupé, Jocelyn Ménard, Raymond Grégo, Ruddy Levis, Olivier Bertrac, Christian Laviso, Andy Narell…
mestissages_front-050 MesTissages – 2007 – avec Raymond d’Huy, Dominique Bérose, Normand Deveault, Jocelyn Ménard, Luther François…
eritaj-front-050 Eritaj – 2005 – Tony Lodin – avec Tony Lodin, Dominique Bérose, Jocelyn Ménard, Jean-Pierre Girondin
menartworks050 Men Art Works – 2002 – avec Jocelyn Ménard – sax, Alain Jean-Marie – pno,…
pasdepochette050 Tradisyon – 2002 – Tony Lodin
guanada050 Guanada – 1999 – avec Jocelyn Ménard – sax, Normand Deveault – pno et Charly Chomereau-Lamotte – perc.
human-cause050 Human Cause – 1997 – Happy Lewis Quintet
parallelisme050 Parallélisme – 1993 – avec Harold Faustin – g, Jean Baudet – pno, Jocelyn Ménard – sax, Brian Cezair – bass, Abdul Wali Muhammad – dms & Danglas Gregoire – perc.


2 comments to Jocelyn Ménard – saxophone

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

derniers tweets

Dans nos archives : Mario Canonge présente 'mitan' au New Morning tinyurl.com/kkxekax #concert #disque #jazz


Sur Facebook

Festival Banlieues Tropicales 2017 | le Bananier bleu

Festival Banlieues Tropicales 2017

1 J’aime, 0 commentairesIl y a 4 jours

Diamant H20, Jean-Claude Montredon - En haut du morne, l'élégance

Diamant H20, Jean-Claude Montredon – En haut du morne, l’élégance

0 J’aime, 0 commentairesIl y a 4 jours

Teacher, by Blay Ambolley

Le légendaire Gyedu Blay Ambolley, maitre du highlife ghanéen, a produit cette année son 30e album, Ketan, avec son afrobeat riche et coloré…

0 J’aime, 0 commentairesIl y a 5 jours

Rejoignez le projet Creole Spirits sur IndieGogo à partir du 18 sept. prochain.

Rejoignez le financement participatif du projet Creole Spirits / Jacques Schwarz-Bart & Omar Sosa, sur la plateforme IndieGogo à partir du 18..

9 J’aime, 0 commentairesIl y a 5 jours

Intempéries (Jocelyn Ménard)

Intempéries – extrait de l’album Terre Mère / 2012 – enregistré live à l’Essentiel (Saint- Martin) en mai 2014, avec Jocelyn Ménard (sax),..

4 J’aime, 1 commentairesIl y a 2 semaines


Copyright © 2001-2017 le Bananier bleu - Mentions Légales - All Rights Reserved - Posts Feed

Powered by WordPress & Atahualpa