Disques

Balkouta présente « Bémirail »

Dans la lignée des grands groupes de Gwo-Ka moderne tels que Van Lévé ou encore Horizon, nous arrive aujourd’hui Balkouta. Le concept est pourtant né depuis 1991 et un premier album « Génération Balkouta » était alors paru sous l’impulsion de Dominique Tauliaut. Le projet était cependant resté en sommeil depuis – ou mieux en gestation -, et le groupe s’est refondu, étoffé pour livrer aujourd’hui le nouvel album « Bémirail ». Basé sur la tradition des percussions guadeloupéennes et en particulier du Gwo-Ka, l’univers de Balkouta s’élargit entre autres à l’Afrique comme en témoigne l’argumentaire du groupe :

Balkouta s’inscrit dans une démarche de contribution dans le long fleuve de la musique guadeloupéenne. Ses sources remontent à l’Afrique, puis ayant connu les affres de l’esclavage, ont donné naissance à des rythmes et à un langage propre. La tradition est le socle sur lequel Balkouta a voulu construire sa musique ; le groupe voue ainsi un profond respect pour tous ceux, connus ou inconnus, qui ont œuvré pour faire de la musique traditionnelle, ce qu’elle est, avec ses caractéristiques, ses règles, sa force et sa spiritualité. Cependant, la démarche à la création de Balkouta n’a pas été de reproduire la tradition mais de faire une musique enracinée tout en étant tournée vers l’avenir, vers le monde. Balkouta a pris naissance dans un contexte extra-guadeloupéen (à Paris) avec une réalité incontournable : la multiplicité des communautés en présence, le cloisonnement entre celles-ci et surtout la méconnaissance voire la ghettoïsation de nos musiques. De ce fait, Balkouta mise sur deux tableaux: l’ouverture, le dialogue avec tout le monde d’une part, et l’exigence de qualité d’autre part, pour en finir avec les attributs péjoratifs accolés à la communauté guadeloupéenne.

Balkouta est emmené par Dominique Tauliaut, tambouyé d’origine guadeloupéenne, élève de Vélo, et qui a déjà participé entre autres au groupe Foubap. Les autres percussionnistes du groupe sont Olivier Juste (Tchebele Percussions, Guem, Kalindika…), et le soliste Marc Pandolf (Kassav’, Roger Raspail, Maré Sanogo…). Les voix et choeurs sont très présents chez Balkouta, avec Jacqueline Chéry (choriste pour Liz Mac Comb, Carole Frédérick, Rhoda Scott, Pierpoljack, Jocelyne Beroard…), Micheline Gabrielle-Calixte, Guy Claude Phirmis (Kafé Ka Lévé, Horizon, les Gentlemen, Expression), Gilbert Anastase (Henri Guédon, Corail, Diplômates d’Haïti…), Max Diakok (Esnard Boidur, Kafé Ka Lévé, Théâtre du Cyclone…). On retrouve également René Lemoine – originaire de Madagascar, au saxophone. A la basse, Marcel « Mano » Falla (Germain Cécé, Happy Lewis Quintet) et Thierry Jean-Pierre (Volt Face, Dominique Panol, Dominique Coco, George Décimus…). Enfin, la batterie est tenue de baguettes de maître par le jeune et de plus en plus incontournable Sonny Troupé (Antrio, Jazz-Ka Philosophy, Kimbol…). Mais Balkouta ne se limite pas à la musique et les autres arts au premier rang desquels la danse, y ont une forte part. Et c’est Jean Tauliaut, chorégraphe, qui est chargé de la mise en mouvement de l’ensemble.

D’après le dossier de presse de Balkouta

Balkouta : « Bémirail »


Année : 2003
Label / Référence : (8984 AT 911)
Personnel : Sonny Troupé (dms), Dominique Tauliaut & Olivier Juste (perc), Mano Falla (b), René Lemoine (sax), Mario Mass (fl), Gilbert Anastase, Guy Claude Phirmis, Micheline Germain-Calixte, Jacqueline Chery (vcl) et les invités Marc Pandolf (perc), Serge Tamas (g), Thierry Jean-Pierre (b), Lucie Itela (vcl)
Titres
  1. Loulouz (GC Phirmis) – 7’52 »
  2. Chawlo Lajol (trad.) – 7’36 »
  3. Bémirail (R. Lemoine) – 9’49 »
  4. E Djo (D. Tauliaut) – 9’26 »
  5. Sonje Yo (M. Falla) – 7’29 »
  6. Gade Yo (GC Phirmis) – 5’56 »
  7. Un Jour Comme Un Autre (D. Tauliaut) – 9’41 »
  8. Metwo Pole (O. Juste) – 4’12 »
  9. Mwen Mele (M. Pandofle) – 7’24 »
  10. Alo Alo (M. Diakok – D. Tauliaut) – 7’32 »

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

derniers tweets

[dans les archives] Fête de la Musique à Men Art Music 15 juin – Musique – A l’occasion de la Fête de la musique, l’école Men Art Music organise une journée portes ouvertes. Ca se passe donc le 21 juin à Morne bananierbleu.fr/1056/fete-de-…

Sur Facebook

Unable to display Facebook posts.
Show error

Error: (#4) Application request limit reached
Type: OAuthException
Code: 4
Please refer to our Error Message Reference.

Max Cilla en concert au Baiser Salé au creux de l'été | le Bananier bleu

Max Cilla en concert au Baiser Salé au creux de l’été

2 J’aime, 0 commentairesIl y a 1 jour

8e édition de la Jazz Night à Fort de France | le Bananier bleu

8e édition de la Jazz Night à Fort de France. 21 juillet 2019 – 19h00. Avec GBK, Mario Canonge, Sons of Kemet, Ron Carter

0 J’aime, 0 commentairesIl y a 2 jours

she's watching, by DYAS

Dyas – She’s Watching. Including Karukera. Eric Delblond, petit cachottier ! A project born in the fall of 2017 through the collaboration of..

4 J’aime, 2 commentairesIl y a 4 jours

Arnaud Dolmen, Tonbé Lévé, un premier album de référence | le Bananier bleu

Tonbé Lévé est le premier album du batteur Arnaud Dolmen. Avec Léonardo Montana, Adrien Sanchez et Joachim Govin. Le jazz créole de référence.

10 J’aime, 0 commentairesIl y a 1 semaine

Cantos, by Okonkolo

Aux origines africaines du vaudou, Okonkolo fait résonner la santeria yoruba. Cocktail spirituel entre Afrique, Caraïbe et Amérique Latine..

2 J’aime, 0 commentairesIl y a 2 semaines


Copyright © 2001-2018 le Bananier bleu - Mentions Légales - All Rights Reserved - Posts Feed

Powered by WordPress & Atahualpa