Brèves - Disques

Tricia Evy & Usawa (2018), la science de l’équilibre

Pour son troisième album en leader, la chanteuse guadeloupéenne Tricia Evy nous offre un ouvrage tout en finesse, Usawa, que l’on peut traduire du Swahili par égalité, parité ou encore équilibre. Prise de risque maximale avec orchestration minimaliste, et pari réussi. On retrouve avec grand bonheur le piano de David Fackeure, autant fin mélodiste que rythmicien tout en légèreté, et évidemment à l’aise dans ce répertoire qui oscille entre les Antilles et les standards du swing. Car oui, Tricia confirme ici son amour pour ces deux genres qui vont si bien ensemble. On l’avait déjà pressenti dans ces précédents albums, ainsi que dans ses nombreux hommages sur scène aux maitresses et maitres que furent aussi bien Ella Fitzgerald, Al Lirvat, Billie Holiday ou Louis Armstrong. Pierre Boussaguet, très fin contrebassiste et référence du genre (Ray Brown, Diana Krall, Jean-Paul Elysée, Sarah McKenzie…) est certainement le choix qu’il fallait faire ici, comme le prouve son swing rond et précis sur une bonne moitié de l’album. Par ailleurs, Tricia Evy a eu l’excellente idée d’inviter le jeune violoncelliste Michael Tafforeau, formé à l’école classique, et très à l’aise dans cette orchestration proche de la musique de chambre. Il colorie les biguines d’une grâce parfois nostalgique et contribue largement à la couleur intimiste de l’album. Usawa se révèle dès lors être le véritable album de la maturité pour Tricia Evy. On balance du swing aux romances mélodiques, de la biguine au blues, et Tricia ne se fait pas priver pour scatter çà et là avec une belle assurance, saluant Satchmo et la First Lady Of Song au passage, en un clin d’œil malicieux. Tricia Evy chante aussi bien Billy Strayhorn (étonnante version lente du A Train) que Cole Porter ou Al Lirvat, et nous gratifie même d’une reprise de Nataly, le standard de Solon Gonçalves. Usawa est véritablement l’album idéal à l’approche de Noël et bien que nous soyons un peu en retard pour en parler, ce n’est absolument pas le cas pour l’écouter. Et si vous êtes parisiens, ne manquez pas le concert de Tricia Evy le 3 décembre prochain au Pan Piper, un évènement assurément, au cours duquel le répertoire d’Usawa aura la part belle.


Tricia Evy : « Usawa »


Année : 2018
Label / Référence : Sans
Personnel : Tricia Evy, David Fackeure, Pierre Boussaguet, Michael Tafforeau
Titres

1- The Thrill Is Gone – 5:20 ; 2- You’d Be So Nice To Come Home To – 3:59 ; 3- Moin Ka Senti An Love – 5:23 ; 4- Blue Prelude – 3:00 ; 5- Misry And The Blues – 4:55 ; 6- Jou Ouvé – 5:23 ; 7- Golden Earrings – 3:43 ; 8- On The Sunny Side Of The Street – 3:24 ; 9- Nataly – 4:27 ; 10- The Old Country – 3:50 ; Doudou Pas Gentille – 4:40 ; Take The A Train – 4:59 ; Falando De Amor – 3:23

Plus d’info sur Tricia Evy :

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

derniers tweets

#Concert MizikOpéyi - sortie d'album - 29 Jan 2019, 20:00 - Café de la Danse - #Paris, #Ile_De_France ift.tt/2zRqw7q

Sur Facebook

Au hasard sur notre chaine


Copyright © 2001-2018 le Bananier bleu - Mentions Légales - All Rights Reserved - Posts Feed

Powered by WordPress & Atahualpa