Richard Galliano “Love Day” au Parc Floral

titrehautparcfloral

 

De juin à juillet, à Paris, le week-end, c'est le Festival de Jazz qui se tient les après-midi au Parc Floral. Côté météo, après une semaine qui n'avait pas grand chose à envier à octobre, le soleil est revenu pour réchauffer les pelouses de Vincennes. Du coup, en ce 25 juillet, les alentours du chapiteau du festival étaient noirs de monde.

le-temps-qu'il-fautgalliano_love_day5b15dJe suis malheureusement arrivé un peu tard pour profiter pleinement du trio de Jean-Philippe Viret, venu présenter son dernier album en trio (avec Edouard Ferlet et Fabrice Moreau), le Temps qu'il faut. Deux morceaux seulement donc – trop court ! – plus le rappel, de ce jazz si mélodique, si "français" , et joué avec énormément de sensibilité. Vraiment très beau. Promis la prochaine fois, j'arrive à l'heure…

Plus d'info sur Jean-Philippe Viret sur son site web officiel http://www.viret.com/

A suivre, le 4tet de Richard Galliano, formé avec Gonzalo Rubalcaba, Richard Bona et Clarence Penn. Une sorte de All Stars dont on aurait pu craindre qu'ils jouent justement les stars plus que la musique, quoique Gonzalo Rubalcaba fasse partie du projet depuis l'enregistrement de l'album à Los Angeles. Et bien non, et les individualités de chacun se fondent avec bonheur dans le projet. Rubalcaba domine le sujet et apporte des touches légères de blues ou de latin jazz, juste là où il faut, pas plus qu'il n'en faut non plus. A la basse Richard Bona sert la musique, et passe à la basse acoustique dès que nécessaire. Egalement chanteur, il apporte quelques nappes vocales aériennes qui enrichissent sans conteste les arrangements de certaines compositions de Galliano. Clarence Penn est quant à lui lumineux derrière ses fûts. Richard Galliano se fait visiblement plaisir, aussi bien à l'accordéon qu'au melodica – en duo avec Rubalcaba – et le public apprécie (voir dans le diaporama, les quelques têtes célèbres ou non, rencontrées à l'occasion). En rappel, "Tango pour Claude", et même un deuxième rappel – malgré l'horaire contraint par les avions qui n'attendent pas – qui finit en "Une chanson douce" reprise en choeur par l'assistance.

galliano01

Retrouvez Richard Galliano sur MySpace (http://www.myspace.com/rgalliano) ou bien sur son site officiel (http://www.richardgalliano.com/

[slideshow id=72057594050444444&w=500&h=301]
HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com