Y Pati, le voyage de Jowee Omicil et Randy Kerber

Jowee Omicil et Randy Kerber se sont rencontrés sur le set de The Eddy, série Netflix centrée autour d’une certaine idée (idéalisation ?) du jazz à Paris, produite début 2020 et dont nous ne parlerons pas ici d’ailleurs. Le fait est ceci dit, qu’un vrai groupe a été réuni pour l’occasion avec quelques guests caribéens que nous apprécions également. Damien Nueva, Yoann Danier, Arnaud Dolmen, Ludovic Louis… Bref. Randy et Jowee en ont tiré une belle complicité, reprise de volée par Antoine Rajon et son label Komos Jazz, et transformée en un disque, Y Pati, sorti en numérique en fin d’année dernière, et en vinyle ce mois-ci. Sous la forme d’un double album, gravé en 45 tours, Y Pati est une plongée intimiste dans l’univers croisé de ces deux musiciens, issu de leurs histoires riches et diverses. Tout d’abord Randy Kerber, dont le nom n’est en général pas connu du grand public, alors qu’il a derrière lui une histoire immense, de compositeur, d’arrangeur et d’interprète, nominé pour la musique de la Couleur Pourpre en 1986, ayant collaboré avec Michael Jackson, Eric Burdon, Don Ellis ou Dionne Warwick parmi des dizaines d’autres.

De son côté, Jowee Omicil n’est pas un inconnu dans nos colonnes. Le saxophoniste canadien, d’origine haïtienne, parisien d’adoption depuis plusieurs années, fréquente assidument – quand elles sont ouvertes… – les scènes de la capitale, et a produit plusieurs disques sous son nom, entre Caraïbe, jazz et expérimentation, comme l’étonnant Naked dont nous parlions ici même il y a quelques années. L’expérimentation et les mélanges, de sons, d’humeurs, d’ambiances, sont aussi la règle de Y Pati. On y découvre un univers souvent nostalgique, entre jazz et musique contemporaine, parfois touchant à la Caraïbe, accompagnée du chant de Jowee Omicil, ou bien en clin d’œil au blues et la Nouvelle Orleans. Randy Kerber joue des sons de ses nombreux claviers, passe d’un piano classique à une ambient mood qu’on jurerait signée Brian Eno – et à laquelle le mastering léché de The Carvery rend largement justice. Le saxophoniste explore aussi, touche au free, aussi bien qu’il peint des paysages flamboyants ou reprend des motifs de second line. Y Pati est une plongée relaxante, onirique, un voyage en suspension, jamais convenu, ou la surprise est au coin de chaque piste.


Jowee Omicil & Randy Kerber : « Y Pati »


Y Pati Année : 2020
Label / Référence : Komos Jazz (KOS 011)
Personnel : Randy Kerber : piano and keys (Fender Rhodes, Chamberlin, Haken Continuum and Expressive E Osmose) / Jowee Omicil : vocals, tenor, alto and soprano saxophone, clarinet, bass clarinet, cornet, piccolo flute, Fender Rhodes
Titres
1. The Long Way Home - 06:01 / 2. Blues Dehors - 02:35 / 3. Acacia - 03:01 / 4. Grenadié - 02:58 / 5. Place Silencieuse - 04:25 / 6. Ascenseur 2020 - 03:08 / 7. Lumière Au Bout Du Tunnel - 01:57 / 8. J.C.O. - 02:52 / 9. Hey Randy - 02:04 / 10. Saron - 02:06 / 11. Luxologie - 02:08 / 12. La Gonave - 04:50 / 13. Kombucha - 08:20

Plus d’information :

HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com