Bel Matjoukann, Le Patrimoine de Thierry Vaton

Dans la cuvée 1966 des musiciens martiniquais de talent, on avait déjà accueilli, il y a peu, le premier album fort réussi de Jean-Philippe Fanfant. Mais c’est donc un âge qui pousse enfin à la réalisation de son état des lieux personnel, puisque c’est aujourd’hui au tour de Thierry Vaton de s’y lancer avec Bel Matjoukann. Et de patrimoine, il est effectivement plus que question ici, par l’un des pianistes les plus brillants de sa génération. On connait surtout Thierry Vaton pour son talent d’accompagnateur auprès d’artistes tels qu’Angélique Kidjo, Malavoi, Miriam Makeba ou encore Andy Narell ; avec son alter ego Tony Chasseur, ils se sont lancés depuis bientôt vingt ans dans le projet pharaonique – et réussi ! –du big band Mizikopéyi ; et enfin, plus récemment, associé à un autre musicien martiniquais remarquable, Georges Granville, ils ont publié une série d’ouvrages et de partitions autour du patrimoine pianistique de la Caraïbe. Il était donc temps d’enfin parler de lui en leader ! Avec Bel Matjoukann, Thierry Vaton revient à ses premières amours, le mariage du jazz et de la Caraïbe, dans lequel il excelle. Le pianiste a fait le choix du Fender Rhodes, qui apporte une couleur chaleureuse et faussement douce à l’album – car il ne faut pas s’y tromper, derrière lui, le groove est omniprésent, appuyé par les amis convoqués pour l’occasion, Michel Alibo, Bago, Just Wody Céréyon, Thierry Fanfant et Jean-Philippe également… Thierry Vaton a clairement le don de la mélodie, et sait la faire servir en arrangements tout en finesse. Il nous entraine des rivages de la Martinique à l’Afrique – du Nord avec l’oud de Lucien Zerrad, mais également plus bas au Sud avec Angélique Kidjo. On touche au classique, au bèlè et au tibwa – mais aussi au gwoka. On croise Julie Saury et Thérèse Henry sur la Reine Mère, co-composé par Chris Combette – et parce que la rue des Lombards n’est jamais loin. La liste des invités est forcément longue, et chacun apporte une couleur complémentaire à ce patrimoine célébré, où le jazz est roi. Que ce soit la flute d’Allen Hoist sur le zouk-jazz chaloupé de Filé Dé Bo, ou encore les percussions indiennes de Stéphane Edouard sur le très contemporain T and G avec Georges Granville. Alors, préparez-vous au voyage, installez-vous confortablement, et profitez sans modération de ce Bel Matjoukann au titre on ne peut plus justifié !


Thierry Vaton : « Bel Matjoukann »


Année : 2022
Label / Référence : Fondok Productions (FP-TV-1)
Personnel : Thierry Vaton, Angélique Kidjo, Dominique Lorté, K-Nel Ketsia, Nicolas Pélage, Tony Chasseur, Guy N'Sangué, Just Wody Céréyon, Michel Alibo, Stéphane Castry, Thérèse Henry, Marie-Catherine Fardin, Stéphane Edouard, Thierry Fanfant, Jean-Philippe Fanfant, Julie Saury, Laurent-Emmanuel 'Tilo' Bertholo, Allen Hoïst, Lucien Zerrad, Bago Balthazar, Georges Granville, Magatte Saw, Michael Elgbede, Irving Acao, Adelaïde Songeons, Clément Janinet, Gabrielle Lafait, Guillaume Latil, Johan Renard
Titres
1- Manot - 5:06 / 2- Afrobeat Bokay - 5:02 / 3- Bel Makoutjann - 6:32 / 4- La Reine Mère - 6:00 / 5- Lamento - 6:07 / 6- Ayo Flanbwayan - 6:47 / 7- Bel An 7 - 6:19 / 8- Filé Dé Bo - 5:44 / 9- T And C - 5:59 / 10- FanMY - 4:50

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com