Guadeloupe & Martinique

Gwadloup Festival 2009

gwadloupfestivallogo

Le Gwadloup Festival s’est déroulé du 21 au 29 novembre dernier, de Basse-Terre au Moule et dans tous les styles. Le Dimanche 22 novembre était consacré à la scène acoustique – le Café Creole Blues, dans une ambiance quasi familiale au Pays de la Canne à Beauport. L’occasion de revoir certaines des meilleures formations locales en la matière. Le jazz était représenté par Artefact. Cela fait bientôt dix ans que la formation existe, à l’initiative de Marc Jalet (cb) et Alex Jabot (g). Le répertoire mélange standards et compositions personnelles, y compris des thèmes composés par les deux autres memres du groupe réuni ici : Jean-MArc Bellon, ex-pianiste de Mory Kanté, et le très grand Jean-Claude Montredon. Un autre versant du jazz caribéen était présenté par le pianiste  Jean-Max Mirval, accompagné d’Eric Delblond et Cyrille Lemoine, pour revisiter quelques biguines bien senties. Willy Salzedo a présenté son folk acoustique à géométrie variable, avec plusieurs invités de marque : Leedyah Barlagne, Victor Ô, Erik… Bien évidemment, la part belle était également réservée au gwoka avec FabSo Concept de Sonny et Fabrice Troupé et l’incontournable K’Koustik qui allie avec bonheur tradition, ambiance et modernité autour de Jean-Marc Ferdinand, Jean Tamas, Joby Julienne et Arsène Noël. La chanteuse Kareen Guiock est également venue présenter sa musique avec un quartet de choc porté par Arnold Moueza aux percussions et Chyco Siméon à la basse.

Samedi 28 novembre, sur la plage de Viard, ce sont les légendes qui étaient sur scène, devant sept-mille personnes enthousiastes : Akiyo d’abord, avec François Ladrezeau, Jean-Pierre Coquerel, Christian Laviso, Willy Salzedo et la tribu au grand complet. Puis de Saint-Domingue, le souffle de la salsa et du mambo est arrivé par El Canario. Mais l’évènement attendu était bien évidemment le concert de Kassav’, qui fêtait dignement ses trente ans d’activité. Deux heures de show, avec une énergie et une bonne humeur communicatives. Visiblement heureux d’être là et de partager avec le public, une revue de détail des tubes du groupe depuis l’origine et y compris bien sûr le savoureux Siwo de Jocelyne Béroard. On a retrouvé avec bonheur la guitare rock de Jacob Desvarieux, la basse assurée et enjouée de Georges Décimus. Derrière ses claviers – portatifs ou non – Jean-Claude Naimro était également en grande forme. Des airs qui n’ont pas pris une ride que Jean-Philippe Marthély et Jocelyne Béroard ont distillé avec un régal évident. Quelques invités surprise ont ponctué le show, Daly, Jocelyne Labylle ou encore Jessica Dorsey et ses choeurs gospel. Il ne faut pas oublier les autres compagnons de route de longue date tels que Marie-José Gibon et Marie-Céline Chroné aux choeurs ou encore Hamid Belhocine au trombone, qui font également la saveur du groupe.

Pour clore les festivités, rendez-vous était donné Dimanche 29 novembre sur la Place de la Victoire pour un grand bal populaire, animé par les Mécènes de Guyane puis l’Orchestre Jeunesse de Guadeloupe – emmené par Eddy Compper et qui accueillait Joseito Mateo, 89 printemps et une vigueur à revendre, avant de terminer en beauté avec la Perfecta de Martinique. Le succès était au rendez-vous puisque l’on estime que environ quinze mille personnes se sont laissées entrainer par le charme, le rythme – et peut-être un brin de nostalgie – que ces orchestres de référence ont distillé tout au long de la soirée.

Le site du Festival vous permettra de retrouver d’autres informations, photos, vidéos, etc. A consulter ici : http://gwadloup-festival.net/

derniers tweets

[sonjé] Andy Narell dans le cadre du mois du doc Pour la 14 ème année, le mois de novembre est consacré à la découverte et à la promotion des films documentaires. De nombreux acteurs, en Guadeloupe participent bit.ly/2ub6ftD


Sur Facebook

8 hours ago  ·  

View on Facebook

Au hasard sur notre chaine


Copyright © 2001-2020 le Bananier bleu - Mentions Légales - All Rights Reserved - Posts Feed

Powered by WordPress & Atahualpa