Three (two girls and a boy) – Roger « Kemp » Biwandu

Ce qui a toujours frappé dans le jeu de Roger « Kemp » Biwandu, c’est l’énergie communicatrice qu’il déploie derrière ses fûts. Se rapporter pour cela à ses collaborations avec Sixun, Chic Hot, Ultramarine ou encore Joe Zawinul – belle école ! Une énergie absolument pas antagoniste de la finesse qu’il sait également faire passer lorsque cela

Lire la suite de l’article Three (two girls and a boy) – Roger « Kemp » Biwandu

Ralph Lavital fait son Carnaval

Après un EP sorti il y a déjà trois ans, après avoir écouté Ralph Lavital sur de nombreuses scènes où il a brillé par son jeu et son inspiration ces dernières années, tant en leader qu’en sideman, on attendait avec impatience un premier album du guitariste. C’est chose faite avec Carnaval qui sort chez

Lire la suite de l’article Ralph Lavital fait son Carnaval

Le maloya de Danyèl Waro revient avec monmon

Sept ans après Aou Mwin, son dernier album publié en 2010 et qui avait vu la participation des corses d’A Filetta ou encore le sud-africain Tumi Molekane, Danyèl Waro revient avec monmon, un album recentré sur la Réunion et le maloya, en hommage aux mères et à leur rôle central dans la société. Après

Lire la suite de l’article Le maloya de Danyèl Waro revient avec monmon

L’irrésistible Groov’ Kréyòl de Djokla

Djokla fait résolument sonner le groove de sa Martinique natale. Avec Groov’ Kréyòl, son quatrième album au titre on ne peut plus explicite, Michel Latour met ainsi en avant son identité caribéenne en la fondant tant dans le rock, le blues que le reggae – caribéen également, il est vrai ! Bélè, gwoka ou quadrille

Lire la suite de l’article L’irrésistible Groov’ Kréyòl de Djokla

Vingt ans après… Dalva, par Roger Raspail

A vingt ans d’intervalle, la musique de Roger Raspail est toujours affaire de famille. « Fanny’s Dream », qui s’appuyait alors sur Alain Jean-Marie, Michel Alibo, Franck Curier, Mokhtar Samba ou encore Dominique Bérose, reprenait le nom de sa fille. Avec « Dalva », c’est la nouvelle génération qui est honorée. Doublement d’ailleurs puisque Roger en profite pour

Lire la suite de l’article Vingt ans après… Dalva, par Roger Raspail

Julie Saury honore Maxim et la Nouvelle Orléans

Rien de caribéen, mais tout de créole tout de même. Julie Saury – rencontrée dans ces colonnes il y a déjà bien longtemps à l’occasion du concert du Ladies Quartet de Rhoda Scott au Festival de Jazz de Pointe-à-Pitre – Julie Saury donc, travaillait depuis quelques années à un projet musical qui lui tenait

Lire la suite de l’article Julie Saury honore Maxim et la Nouvelle Orléans

Fanga dessine son Kaléidoscope

Avec quasiment vingt ans d’existence, Fanga a depuis longtemps atteint l’âge de la maturité. Collectif plutôt que groupe à composition fixe, Fanga base sa musique et son engagement sur l’afrobeat et le militantisme de Fela, en l’ouvrant naturellement sur le jazz et le funk. De l’eau a coulé sous les ponts depuis Afrokalyptic sorti

Lire la suite de l’article Fanga dessine son Kaléidoscope

Grégory Privat « Family Tree », la beauté de l’évidence

Il ne faut pas se fier à l’abstraction de l’arbre qui figure sur la pochette de Family Tree. Le disque miroitant qui s’y cache révèle une musique plus impressionniste qu’abstraite, tant elle fait place à la lumière et aux parfums de l’air. Grégory Privat signe avec cet album un nouvel opus d’une grande musicalité.

Lire la suite de l’article Grégory Privat « Family Tree », la beauté de l’évidence

Chanté et Mizik, le best of de Thierry Fanfant

Thierry Fanfant sort en cette fin d’année un double Best Of, « Chanté Et Mizik ». Quand on sait le nombre d’artistes avec lesquels Thierry a travaillé, et qu’on y ajoute ses propres albums, on peut même se demander, si le format double album est suffisant. En tous cas, le choix a probablement dû être douloureux

Lire la suite de l’article Chanté et Mizik, le best of de Thierry Fanfant

Bright Eyes, le latin & Caribbean jazz de Victor Provost

Ayant grandi sur l’île de St John, Victor Provost est un paniste plus que confirmé. Dans sa jeunesse, il découvre le jazz dans la collection de disques de son père. Plus tard, alors qu’il a déménagé à Pittsburgh pour y étudier l’informatique, il commence à jouer régulièrement avec le bassiste Arnold Stagger. Une fois marié,

Lire la suite de l’article Bright Eyes, le latin & Caribbean jazz de Victor Provost

derniers tweets

Sur Facebook

Unable to display Facebook posts.
Show error

Error: This IP can't make requests for that application.
Type: OAuthException
Code: 190
Please refer to our Error Message Reference.

Au hasard sur notre chaine


Copyright © 2001-2018 le Bananier bleu - Mentions Légales - All Rights Reserved - Posts Feed

Powered by WordPress & Atahualpa