Brèves - Disques - Guadeloupe & Martinique

Nicolas Lossen présente Pié Coco’a

Nicolas Lossen

Le guitariste et chanteur martiniquais Nicolas Lossen présente Pié Coco’a, un album résolument jazz qui tranche avec les productions orientées reggae auxquelles il nous avait habitués depuis son premier disque One Way To The Sky. Mais qu’on ne s’y trompe pas, Nicolas Lossen est aussi – et même peut-être avant tout – un vrai musicien de jazz. Après un passage par le CIM à Paris, il devient chanteur du groupe de reggae « Fluide » qui deviendra « Satta Man » sous son impulsion, puis fonde en 2006 le « Lossen Jazz Collective », laboratoire protéiforme qui lui permettra de multiplier les expériences. De retour en Martinique en 2010, il est contacté par Alfred Varasse qui l’engage comme guitariste, et collabore en tant que sideman avec des artistes comme Victor Ô ou Erik. Il rencontre Andy Narell en 2012, et à cette même période part se tester sur les scènes d’Amérique du Nord. De retour en Martinique, il relance les Madinina Jam Sessions, et travaille donc à son nouvel album, Pié Coco’a. On retrouve Alfred Varasse sur l’album, ainsi que plusieurs autres excellents musiciens : Andy Narell aux steel drums, Frantz Laurac (pno), Daniel Dantin (dms), ainsi que David Einhorn et Chantal Rémion.Voici comment Nicolas Lossen présente le projet, sous forme de conte afro-américain : « Chaque génération raconte son histoire à sa façon. [J’ai]  choisi la musique pour raconter l’histoire de l’île, depuis ses racines africaines jusqu’au colonialisme et aux défis auxquels elle est confrontée pour avancer. […] Pié Coco’a met en parallèle la résilience du peuple martiniquais avec celle du cocotier. En effet, le cocotier a lui-même été débarqué sur les rives caribéennes il y a des siècles et, tout comme les descendants d’esclaves qui constituent la population de l’île, il a connu bien des tribulations avant de prospérer aujourd’hui. »

Plus d’information :

 



1 comment to Nicolas Lossen présente Pié Coco’a

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

derniers tweets

Dans nos archives : [Abracadabra in jazz] Le Gwo-Ka et le dilemne d'être jazzé tinyurl.com/oumrnqc


Sur Facebook

Paris Jazz Festival (juillet 2017) - Jazz à Paris

Le programme du Paris Jazz Festival est détaillé sur le site de Jazz à Paris. Retrouvez Jacques Schwarz-Bart le 1er juillet prochain à 16h00..

4 J’aime, 2 commentairesIl y a 1 semaine

Les disques Kaloukéra, un label discographique basse terrien

Les disques Kaloukéra (productions Henri Béville), un label discographique basse-terrien

2 J’aime, 0 commentairesIl y a 1 semaine

Mort à Montpellier du musicien cubain Ernesto Tito Puentes

Le chef d’orchestre et trompettiste virtuose cubain Ernesto « Tito » Puentes, est décédé ce jeudi matin, 8 juin à l’âge de 88 ans à Montpellier,..

7 J’aime, 4 commentairesIl y a 2 semaines

Première rencontre autour du piano | le Bananier bleu

9ème édition du Festival « Première rencontre autour du piano »

1 J’aime, 0 commentairesIl y a 2 semaines

blog de Choc

Je partage le dernier billet de Pierre de Chocqueuse, qui s’alarme sur son blog de la désaffection du public pour les musiques un tant soit..

5 J’aime, 0 commentairesIl y a 3 semaines


Copyright © 2001-2017 le Bananier bleu - Mentions Légales - All Rights Reserved - Posts Feed

Powered by WordPress & Atahualpa