Brèves - France & Europe

Gwoka Jazz Festival de Paris, 11e édition

gwoka_jazz_festival_2016_630

La onzième édition du Festival Gwoka Jazz de Paris se déroulera au New Morning du 23 au 25 septembre prochain. Voici l’intégralité du communiqué de presse qu’en font les organisateurs.

Le Gwoka, l’âme de la Guadeloupe

gwoka_jazz_festival_2016_new_morning_flyerHérité de la période esclavagiste et né dans les plantations guadeloupéennes le Gwoka est fortement marqué par ses sources africaines. C’est l’expression même de la culture guadeloupéenne et l’une des formes les plus créatives de la créolisation musicale en Caraïbe. Musique interdite pendant longtemps par L’Eglise, l’Ecole voire même sur les antennes radiophoniques, le Gwoka représente une tradition populaire exigeante, qui associe l’art du tambour, du chant et de la danse selon des règles et des rythmes précis, une expression créole très vivante, partagée par toutes les générations, surtout lors des « Léwoz », longs rassemblements nocturnes du vendredi soir. Le Gwoka alterne chant du soliste et réponse par un chœur et accorde une bonne place à l’improvisation.

Cette expression musicale, née de la soif incommensurable de liberté des esclaves importés des pays d’Afrique, de leur éminente résistance face à l’impensable, reste encore aujourd’hui synonyme de réunion, d’invitation spéciale ; théâtre privilégié où se joue l’essentiel, l’intimité se mêle à la révolte, à la folie, à la résistance, à la création, à l’harmonie, au partage, à la complicité, et à la fraternité.

Guy Konkèt, musicien de Gwoka hors pair et Robert Loyson également musicien de Gwoka très reconnu, ont vu leurs premiers disques interdits d’antenne en Guadeloupe. Le Gwoka est partout en Guadeloupe, dans les spectacles, les fêtes, les veillées mortuaires, dans les écoles, dans les rues, sur les plages, dans les manifestations syndicales ou religieuses… Depuis les années 80, de jeunes artistes et musiciens reprennent le flambeau de leurs aînés en faisant évolué cet art ancestrale. En effet, le tambour traditionnel a été gardé mais d’autres instruments plus contemporains s’y sont rajoutés.

Le projet de Reali Association

Reali Association est née en septembre 2003 de la volonté de Raphaël Epaminondas et de Liliane Liseron, deux amis d’origine guadeloupéenne qui se sont rencontrés à Paris il y a une dizaine d’années. Tous les deux ont le souhait de créer un festival autour du Gwoka, partant du constat que c’est une musique que l’on entend peu à Paris et qui s’adresse encore à un public de connaisseurs. Ainsi, le seul groupe connu dans l’Hexagone se trouve être Kan’nida, qui a d’ailleurs participé au festival d’Ile de France en 2011 grâce à sa programmation au Gwoka Jazz Festival.

La 1re édition du festival se déroule en 2005 à l’Espace St Martin. Les trois éditions suivantes auront lieu à La Java. Depuis 2009, c’est la célèbre salle parisienne le New Morning qui accueille le Gwoka Jazz Festival. Depuis les débuts, l’association est soutenue dans cette démarche par ses fidèles partenaires : La Mairie de Paris, la Région de Guadeloupe, le Ministère de l’Outre Mer, le rhum Damoiseau ainsi que le groupe AGS.

D’une saison à l’autre, la programmation est repensée en fonction de l’édition qui vient de se dérouler. L’idée étant d’associer le Jazz et le Gwoka deux musiques de douleur, nées dans les champs de coton et de cannes à sucre. Reali Association a pour but d’ouvrir au fil des éditions le public d’initiés et de faire partager aux spectateurs cette musique ancestrale empreinte de poésie et de théâtralité, tout en créant des rencontres originales entre des musiciens européens, africains et ultramarins aux parcours musicaux riches et variés !

gwoka_jazz_festival_2016_new_morningProgramme 2016 / New Morning

7-9 rue des Petites Ecuries, 75010 Paris

Vendredi 23 septembre / 20h00

  • Amos Coulanges quintet
  • Erik and the Keeys
  • Véronique Hermann Sambin

Samedi 24 septembre / 20h00

  • Morik Band
  • Loïc Emboule & Niuka
  • Mano Billard & K’Tam Perkysion

Dimanche 23 septembre / 20h00

  • Mano Billard & K’Tam Perkysion
  • 7 Sons@To
  • Tanya St Val

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

derniers tweets

[dans les archives] Mario Canonge – 2001 – Les Plus Belles Chansons de Noël Titre : Les Plus Belles Chansons de Noël Interprète : Mario Canonge Année : 2001 Référence : Kann’150966 Personnel : Mario Canonge bananierbleu.fr/3004/mario-ca…

Sur Facebook

Biguine Jazz Festival 2018 | le Bananier bleu

Biguine Jazz Festival 2018

2 J’aime, 0 commentairesIl y a 1 semaine

Photos du journal

L’afrobeat à l’honneur : Seun Kuti & Egypt 80 ont enflammé l’amphithéâtre d’Ô pour la clôture du festival Radio France Occitanie 2018…

1 J’aime, 0 commentairesIl y a 2 semaines

Photos du journal

Mélissa Laveaux – En 2018, les chanteuses haïtiennes sont rock ! La chanteuse haïtienne mélissa laveaux a présenté en concert à Montpellier,..

3 J’aime, 0 commentairesIl y a 2 semaines

Le nouveau blog « What’s new @ le Bananier bleu ? » recense les dernières nouveautés « techniques » sur nos sites et dans nos réseaux. Jetez y..

2 J’aime, 1 commentairesIl y a 3 semaines

Arnaud Dolmen quartet live @ Montpellier | le Bananier bleu

Arnaud Dolmen quartet live @ Montpellier. Avec Zacharie Abraham, Adrien Sanchez et Leonardo Montana

2 J’aime, 1 commentairesIl y a 3 semaines


Copyright © 2001-2018 le Bananier bleu - Mentions Légales - All Rights Reserved - Posts Feed

Powered by WordPress & Atahualpa