France & Europe - Jazz

Mario Canonge présente ‘mitan’ au New Morning

Avec « Mitan », Mario Canonge nous propose un disque de jazz. Cette phrase anodine est en fait une déclaration forte, qu’il revendique haut. « Mitan », milieu et quelque part charnière, d’une vie, d’une carrière… Depuis « Rhizome », Mario Canonge recherche l’alchimie du jazz et de la musique caribéenne plus traditionnelle et souvent plus légère – au bon sens du terme – qu’il a pratiqué extensivement et qui a fait sa renommée avec « Retour aux sources », « Arômes Caraïbes » et autres « Chawa ». Le résultat est à la hauteur de ses ambitions car « Mitan » est à la fois pleinement un disque de jazz et pleinement un disque caribéen, sans compromis aucun. Bien au contraire, jazz et musique caribéenne s’accompagnent l’un l’autre. Mario Canonge a d’ailleurs constitué pour l’occasion un noyau dur caribéen, avec le cubain Félipe Cabrera à la basse et le batteur Obed Calvaire, originaire d’Haïti. Dès lors, plus besoin de traduire, la musique coule de source. On retrouve également l’exceptionnelle paire rythmique formée par Linley Marthe et Chander Sardjoe sur quelques morceaux, et dans la lignée du « Rhizome Tour » qui avait alors propulsé le trio sur de nombreuses scènes à travers le monde. Et puis quelques autres invités choisis avec bonheur s’ajoutent çà et là, le saxophoniste Irving Acao, Manu Codjia ou encore Bago, parmi d’autres. En ce début octobre, Mario présentait « Mitan » sur la scène du New Morning. Nous y étions.

« Mitan » ! Le dernier album de Mario Canonge !

À tous ceux qui auraient raté le concert du 04 octobre dernier au New Morning, je ne peux dire qu’une chose : « Tant pis pour vous ! ». C’était une soirée magique ! Même si nous sommes, certes, habitués au talent de Mario, il ne cesse de nous étonner !

En débutant avec « Poésie du chaos », Mario nous plonge dans son univers si unique. Certains parleront de retour au jazz, mais une chose est sûre, ce « retour » ne nous prive en rien de son énergie et de ses influences caribéennes ! Que ce soit au travers de ses invités (Manu Codjia, Blick Bassy, Arnaud Dolmen, Olivier Juste) ou avec certains morceaux comme entre autres Madikera, et A Fleur de Terre, le rythme, la fluidité et les épices sont bien là !

Sans parler de sa formation exceptionnelle. À la batterie, Lukmil Perez qui nous fait délicieusement partager ses origines latines grâce à des rythmes exécutés avec douceur et velouté. Une énergie subtile et intense qui accompagne parfaitement la virtuosité de Mario ! À la contrebasse, Felipe Cabrera. Entre ses mains, la contrebasse devient l’instrument d’équilibre entre le piano et la batterie. Felipe Cabrera s’offre à nous, et cela se voit ! Son sourire, son rythme et sa présence nous ravissent et illustrent à merveille la noblesse de cet instrument.

Un trio à l’harmonie parfaite où se mêlent créativité, virtuosité et clins d’œil caribéens.

Plus d’information

Les photos live sont de (c) Marc Chesneau

derniers tweets

[sonjé] Des étoiles pour le jazz-ka 10 septembre - Sortie CD - Le Bananier Bleu se serait-il endormi en ce mois de septembre à l'encéphalogramme culturel plat en Guadeloupe ? Et pourtant, il vient tout de même d'y bit.ly/2CNJfBY #award


Sur Facebook

3 weeks ago  ·  

View on Facebook

Au hasard sur notre chaine


Copyright © 2001-2020 le Bananier bleu - Mentions Légales - All Rights Reserved - Posts Feed

Powered by WordPress & Atahualpa