Brèves - Disques

Le Colombo d’Hervé Celcal

Après Bel Air for Piano en 2013, qui avait marqué les esprits, le pianiste martiniquais Hervé Celcal nous revient avec Colombo. Le Bèlè reste la trame sous le jazz, mais l’inspiration s’ouvre plus largement aux influences extérieures qui ont forgé la Caraïbe. La formation classique d’Hervé Celcal façonne à la fois l’écriture et le jeu du pianiste, avec l’originalité de sa traduction au piano des rythmes du Bèlè. D’entrée, on retrouve avec An Ti Chopin, le style qu’il imprimait dans son précédent opus. Mais rapidement Hervé Celcal ajoute d’autres ingrédients à son Colombo, puisant dans les rythmes traditionnels amérindiens (Arawaks) autant que dans les harmonies de la musique classique européenne. Le timbre nostalgique du violoncelle de Martina Rodriguez, mêlé au rythme des tambours, souligne avec justesse le souvenir douloureux du passé (Coolitude, Joug Pou Nonm). Le cœur de Colombo est formé avec Jérémy Bruyère (cb) et Stévie Landre (dms). Sur cette rythmique aux couleurs changeantes, Hervé Celcal s’exprime avec fluidité et complicité, alternant couplets mélodieux et fulgurances jazz (Caresse Antillaise, FM, ou bien le très néo-orléanais Cacao). Sur Colombo, le morceau titre, Hervé Celcal invite Boris Reine-Adélaïde pour un bèlè jazz énergique – et qui rappelle également ce qu’a pu proposer dans la même veine, le pianiste Karlos Rotsen il y a une dizaine d’années. Au long de l’album, la géométrie des formations varie, passant du solo (La Caravelle) à une quasi second line (Créole) et met en valeur le foisonnement des mélanges qui ont modelé ces musiques. L’inspiration d’Hervé Celcal emprunte à toute la culture créole, de la Louisiane aux Indes et à l’Afrique, et illustre avec brio ce kaléidoscope historique et musical qui a fait les Antilles. Avec Colombo, Hervé Celcal nous propose un deuxième album riche et délicat, particulièrement convaincant, et certainement pas le dernier d’une démarche qui évolue un peu plus à chaque chapitre.


Hervé Celcal : « Colombo »


Année : 2018
Label / Référence : Tin Bang (TB9722916-07)
Personnel : Hervé Celcal (pno), Jérémy Bruyère (cb), Stévie Landre (dms) + Boris Reine-Adélaïde, Renaud Gensane, Thomas Henning, Julien Petit, Martina Rodriguez, Caroline Faber
Titres
1- An Ti Chopin - 5:22 ; 2- Arawaks - 7:15 ; 3- Caresse Antillaise - 5:09 ; 4- Cacao - 5:15 ; 5- Creole - 4:58 ; 6- Colombo - 5:42 ; 7- Coolitude - 4:37 ; 8- Joug Pou Nonm - 2:30 ; 9- FM - 3:43 ; 10- Kouté Pou Tann - 2:15 ; 11- Madras - 4:20 ; 12- La Caravelle - 4:56 ; 13- K'Drill N°2 - 5:21

Plus d’information

derniers tweets

[sonjé] La thérapie musicale de Stéphane Castry   Comme beaucoup d’excellents musiciens très demandés, Stéphane Castry n’avait jamais vraiment eu le temps de se consacrer à sa propre musique. Depuis qu’à bit.ly/2EaSY5S


Sur Facebook

CONCERT REPORTÉ | HellÖ tout le monde,
En raison du climat social de la semaine, le concert de ce Mercredi 11 Décembre prévu au Zèbre de Belleville est reporté.
Tous ceux qui avaient déjà leur préventes seront remboursés.

Comme on veut absolument fêter la sortie de Traversée avec vous alors une nouvelle date et un nouveau lieu seront bientôt annoncés 🤩

Restez connectés et d’ici là, on continue à traverser ensemble ✨

Merci à tous 🙏🏼
... See MoreSee Less

2 days ago  ·  

View on Facebook

Au hasard sur notre chaine


Copyright © 2001-2019 le Bananier bleu - Mentions Légales - All Rights Reserved - Posts Feed

Powered by WordPress & Atahualpa