Brèves - Concerts - France & Europe

Mélissa Laveaux – En 2018, les chanteuses haïtiennes sont rock !

Mélissa Laveaux

Cela faisait déjà quelques mois que j’attendais (impatiemment) l’occasion d’écouter Mélissa Laveaux. La chanteuse haïtienne est précédée d’une réputation qui grandit à vue d’œil ces derniers temps, et il était donc urgent de faire quelque chose. L’occasion vient de se présenter lors du concert de clôture du Festival Radio France Occitanie 2018, et de la soirée FIP dont la tête d’affiche était Seun Kuti. Mais pour débuter la soirée, c’est Mélissa Laveaux qui ouvrait le bal sur la scène de l’amphithéâtre d’Ô. Pour l’occasion, l’avant-scène avait été démonté pour laisser place à la piscine, rapidement envahie par les danseurs. Et c’est en trio, guitare en bandoulière, que Mélissa Laveaux a donné le feu vert, accompagnée d’Élise Blanchard (b) et Martin Wangermée (dms). Je m’étais imposé de ne rien écouter au préalable pour laisser la surprise opérer. Objectif pleinement atteint avec ce bouillonnant folk rock caribéen qui déborde d’énergie. Mélissa chante en créole ses racines haïtiennes, mélange rythmes vaudous et rock, et invente une nouvelle déclinaison de la mizik rasin. Son chant peut être doux mais aussi puissant lorsqu’il faut dénoncer les injustices et les souffrances. « Les chanteuses haïtiennes sont rock cette année, parce qu’elles sont en colère, et qu’elles ont des choses à dire » me confie Mélissa, en clin d’œil au dernier album de Moonlight Benjamin dont nous avons récemment parlé ici. Sur scène, Mélissa reprend le répertoire de son dernier album, Radyo Siwèl, sorti chez No Format en début d’année. C’est une musique de combat, porteuse d’énergie positive et d’espoir, sous l’aile protectrice de Papa Legba. Et un disque à se procurer sans hésiter !  Ah, et au fait, Mélissa Laveaux et Moonlight Benjamin sont programmées toutes les deux ce dimanche au WOMAD UK. Au cas où…

Quelques photos…

1 comment to Mélissa Laveaux – En 2018, les chanteuses haïtiennes sont rock !

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

derniers tweets

[sonjé] Concerts et jam au P’ti Paris 21 janvier – Petite maison créole située à la sortie du bourg du Gosier, « Au P’ti Paris » est un endroit chaleureux et convivial où l’on peut s’asseoir devant une bananierbleu.fr/849/concerts-… #club

Sur Facebook

Manou Gallo, reine du groove africain | le Bananier bleu

Manou Gallo, reine du groove africain

2 J’aime, 0 commentairesIl y a 1 semaine

Photos du journal

« The first appearance in London of Guadeloupean drummer-composer Arnaud Dolmen is a masterstroke » – Jazzwise

7 J’aime, 0 commentairesIl y a 1 semaine

Reggae Down, by IWABO

Kalita Records réédite ‘Reggae Down’ par Iwabo, sorti à l’origine en juin 1985 en quantité extra limitée.

0 J’aime, 0 commentairesIl y a 1 semaine

David Drumeaux baisse le rideau à LaKasa | le Bananier bleu

David Drumeaux baisse le rideau à LAKASA MUSIK

0 J’aime, 1 commentairesIl y a 2 semaines

Robert Oumaou, 1954 - 2018 | le Bananier bleu

Nous apprenons avec une grande tristesse, la disparition d’une figure emblématique de la culture en #Guadeloupe, Robert Oumaou, 1954 – 2018..

6 J’aime, 3 commentairesIl y a 2 semaines

Au hasard sur notre chaine


Copyright © 2001-2018 le Bananier bleu - Mentions Légales - All Rights Reserved - Posts Feed

Powered by WordPress & Atahualpa