A la Une - Concerts - Guadeloupe & Martinique

Biguine Jazz Festival 2018

Biguine Jazz Festival

La seizième édition du Biguine Jazz Festival se déroulera en Martinique du 11 au 15 août prochain. Sur trois jours, les concerts se dérouleront le 11 août pour une soirée Prestige à l’hôtel Batelière à Schoelcher, le 12 août au CDST de Saint-Pierre, et le 15 août au Parc des Floralies aux Trois-Ilets pour le Biguine Jazz Family Day.

Créé en 2002, le Biguine Jazz Festival a pour ambition de promouvoir la musique moderne des Antilles françaises. Celle-ci puise ses racines dans les rythmes traditionnels de la biguine. Le festival se positionne aujourd’hui comme une référence en termes de découverte de nouveaux talents et de projets innovants. L’évènement souhaite valoriser au mieux les jeunes artistes et créateurs évoluant aux Antilles-Guyane mais aussi la nouvelle scène parisienne dont font partie Maher Beauroy, Marc Cabréra, Grégory Privat, Ralph Lavital, Tricia Evy, Arnaud Dolmen, Stéphane Castry, Xavier Bellin pour ne citer qu’eux.

La diversité est le maitre-mot de la programmation 2018, autour d’une ligne directrice largement caribéenne, et bien sûr centrée sur la Martinique. C’est ainsi qu’on retrouvera entre autres les frères Scott et Tony Tixier, le pianiste cubain Alfredo Rodriguez ou la saxophoniste Yolanda Brown, aux côtés des Frères Bernard, de Tanya St-Val ou bien encore de Ronald Tulle ou Maher Beauroy.

Soirée Prestige à l’Hôtel Batelière / 11 août – à partir de 19h30

Deux formations évènement pour cette première soirée. Les Frères Bernard, Alex, Nicole et Jacky, sont devenus une institution de la musique martiniquaise. Ils ont participé à la fondation de Fal Frett, figurent sur des enregistrements par dizaines de tout ce qui a tourné autour du jazz créole depuis bientôt quarante ans, et jouent à l’occasion sous leur nom propre. Accompagnés ici par Guillaume Bernard (la nouvelle génération), c’est une référence à ne pas manquer.

Scott et Tony Tixier sont quant à eux deux prodiges du jazz, respectivement au violon et au piano. Nés à Paris, d’origine martiniquaise, élevés à New-York, ils collaborent déjà avec tous les grands noms de la scène actuelle, de Stevie Wonder à Kenny Barron ou Christian Scott. De plus en plus demandés séparément, leurs concerts en duo se font rares !

Au Centre de Découverte des Sciences et de la Terre / 12 août – à partir de 16h00

Williams café et Dimitri Paul, c’est l’histoire d’une amitié avant tout et une aventure musicale qui dure depuis plus d’une décennie. C’est un mélange de rap, de beatbox, de soul, de jazz et de trompette vocale. Ce duo multiplie les scènes et charme toujours autant de par son originalité.

Ronald Tulle est l’une des références actuelles du piano jazz créole en Martinique. Depuis Les Notes de l’Âme en 2009, puis Raising en 2014, il allie zouk, compas et jazz avec sa sensibilité antillaise à fleur de peau. Il sera accompagné entre autres par Michel Alibo, Thomas Bellon…

Tanya St-Val flirte depuis plusieurs années à la frontière du zouk et du jazz, deux genres qu’elle affectionne particulièrement. Si elle est plus souvent reconnue pour sa grande contribution au premier, elle ne dédaigne pas quelques incursions dans le second, souvent à la faveur des concerts. Au passage, on retrouvera avec plaisir dans sa formation, le pianiste Jonathan Jurion, qui en a pris les rênes en tant que directeur musical, ainsi que Ralph Lavital, Yoan Danier et Gwen Ladeux.

Pianiste cubain prodige, Alfredo Rodriguez est un phénomène du latin jazz qu’il faut avoir vu sur scène. Son trio formé avec des complices de longue date foisonne de mille idées, d’une énergie et d’une joie communicatives. Logiquement, on est debout et l’on danse bien avant la fin du concert.

Biguine Jazz Family Day, Parc des Floralies / 15 août – à partir de 14h00

Laurent Phénis, alias Bambou Man, a fait le tour du monde avec ses instruments qu’il confectionne lui-même grâce à du bambou Sa merveilleuse et si particulière musique a été appréciée, partout où il a posé les pieds durant ce périple international. Après le Pérou, la Colombie, la Hongrie et le Ghana, Laurent Phénis revient au pays, des rêves plein la tête

Le bassiste Stéphane Castry a enfin trouvé le temps de produire son premier album sous son nom l’an dernier. Basstry Therapy est à la hauteur du talent de Stéphane, demandé sans cesse et depuis de longues années par des artistes de renom au premier rang desquels Angélique Kidjo, mais également Sinclair, Souad Massi ou Keziah Jones par exemple. La tournée de présentation de l’album passe cette année par le Biguine Jazz Festival, et c’est une excellente initiative. On retrouvera à ses côtés Sonny Troupé et Thierry Vaton.

A l’initiative de Balayamusik, c’est un hommage au trompettiste Solon Gonçalves qui est proposé dans le cadre du Biguine Jazz Festival, réunissant les principaux musiciens qui avaient participé à l’album « En Direct Des Antilles » en 1972. Un peu plus de quarante cinq ans après la sortie de ce disque culte, où l’on trouvait bien évidemment le tube, Nataly, Tribute To Solon réunira ainsi Alain Jean-Marie, Winston Berkeley, Alex Bernard – mais aussi des artistes influencés par ce son – Aristide Gonçalves, Xavier Cobo, Alain Dracius, Dominique Bougrainville.

Yolanda Brown est née en Angleterre de parents d’origine jamaïcaine. Enfant, elle s’essaye au piano, à la batterie, au hautbois et à bien d’autres instruments avant de choisir le saxophone comme instrument principal, plus proche de sa voix musicale. Son dernier album Love Politics War, sorti en juin 2017 chez Black Grape Records, est «?un mélange de reggae, de jazz et de soul?» indique-t-elle. Celui-ci l’a entrainée à jouer aussi bien en Europe qu’en Amérique et dans la Caraïbe.

Maher Beauroy et Esy Kennenga font partie des principaux espoirs antillais du jazz et de la créole pop. Le premier est pianiste de jazz et chanteur. Diplômé en musicologie de l’université Paris-Sorbonne, il rejoint en 2014 la prestigieuse école Berklee College of Music (Boston, USA). Maher Beauroy compte à ce jour deux albums à son actif, le premier sorti en 2012, Neg’Zagonal, et Insula, composé conjointement avec son compagnon de route et d’harmonie Redha Benabdalah. Le second est un chanteur, guitariste, auteur et compositeur reconnu dans l’univers musical créole de ces dix dernières années. Il compte à son actif trois albums, dont le dernier sorti en janvier 2018. Esy Kennenga, propose une musique empreinte d’acoustique créole, folk et reggae.

 

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

derniers tweets

J'ai ajouté une vidéo à une playlist @YouTube - Daniel Bellegarde Anba Tonel Vingt Juin Quatre Avril youtu.be/oIqhOmlD_Vg?a

Sur Facebook

Daniel Bellegarde Anba Tonel Vingt Juin Quatre Avril

« Vingt Juin Quatre Avril » – Écoutez le réjouissant Anba Tonel, de Daniel Bellegarde entre Haïti et Canada.

0 J’aime, 0 commentairesIl y a 3 jours

Le plein de jazz créole sur BandCamp et à la Boutique | le Bananier bleu

Le plein de jazz créole sur BandCamp et à la Boutique : Le jazz caribéen s’affiche en téléchargement sur BandCamp, et la Boutique du Bananier..

5 J’aime, 0 commentairesIl y a 1 semaine

Eric Delblond Bassiste

New look pour le site d’Eric Delblond « Blue Bass » ! Bonne découverte.

1 J’aime, 1 commentairesIl y a 1 semaine

The String Cheese Incident

Et bonne soirée à tous ! Enjoy !

2 J’aime, 0 commentairesIl y a 2 semaines

Bon, je crois que c’est clair, j’ai du retard dans mes chroniques… Mais franchement, et vu qu’on est déjà en décembre, si vous pensez..

21 J’aime, 1 commentairesIl y a 2 semaines

Au hasard sur notre chaine


Copyright © 2001-2018 le Bananier bleu - Mentions Légales - All Rights Reserved - Posts Feed

Powered by WordPress & Atahualpa