Biographies

André Condouant – guitare

André CondouantGuitariste, compositeur et arrangeur, André Condouant, né le 6 septembre 1935 en Guadeloupe, a commencé très jeune à jouer de la musique. En 1949, à 14 ans, il fait ses débuts publics en Guadeloupe à la contrebasse avec le Brunel Averne Orchestra (El Calderon), et comme batteur dans l’orchestre El Calderon Jazz. En 1956 il effectue une tournée aux Antilles avec l’orchestre de Robert Mavounzy, et joue à l’Olympia de Fort de France. Il s’installe à Paris en 1957, et a son premier engagement en tant que contrebassiste à La Cigale avec l’orchestre d’Al Lirvat. Il rencontre des musiciens américains comme Erroll Garner et Bart Taylor qui dirigeait alors l’orchestre du Crazy Horse Saloon et lui propose de jouer dans son trio. C’est à cette époque qu’il décide de passer de la contrebasse à la guitare. Vers la fin des années cinquante, André joue dans le grand orchestre de Benny Bennett, l’un des plus fameux orchestre de danses latines de l’époque en France.

Vers 1962, il part pour Stockholm avec Gérard Lavigny, où il rencontre Idrees Sulieman et Leo Wright, le saxophoniste de Dizzy Gillespie. Il a d’abord un engagement au Golden Circle avant de tourner dans divers clubs de jazz. Au cours de ces concerts, il a l’occasion de jouer avec Ken Hunter, George Benson, Max Roach, Albert Ayler, Leo Wright et Ben Webster. En 1964, il rejoint le quintet de Leo Wright pour une tournée en Tchécoslovaquie et à Berlin-Est. Ils participent au premier Jazz Festival de Prague et l’année suivante effectuent une tournée en Allemagne. Au Festival de Jazz de Berlin Ouest, André rencontre Jimmy Smith, Ron Carter et Herbie Hancock avec lesquels ils jouent en tant qu’orchestre maison au Dug’s Night Club, et André s’installe à Berlin pendant six ans. Il joue alors avec Carmell Jones, Dexter Gordon, Jaki Byard, Pony Poindexter, Art Farmer, Don Byas, Ernie Sheppard, Joe Harris, Booker Ervin, Charlie Rouse et Thelonious Monk.

Après son retour en France, André joue dans le Johnny Griffin Quartet, avec Lou Bennett et Joe Nay, et tourne en Europe avec le trio de Lou Bennett. Il joue avec Phil Upchurch, guitariste de George Benson, Joe Harris, Åke Persson et Nathan Davis. En 1970, il se produit au Festival de Jazz de Barcelone avec Slide Hampton et Art Taylor, et joue en concert avec Memphis Slim, John Lee Hooker et Roosevelt Sykes. Plus tard cette même année, après l’enregistrement de son premier disque « Brother Meeting », il effectue une tournée au Canada avec Marius Cultier et s’installe un an à Montréal avant de rentrer en Guadeloupe.

andre-condouant031978/79 le voit de retour à Paris. Il participe à des concerts à l’Olympia avec Rhoda Scott, et enregistre son second album « Happy Funk ». De 1979 à 1984, il se produit régulièrement avec son propre groupe – André Condouant quartet – qui comprend Alain Jean-Marie, Georges Brown et Alby Cullaz. En 1981, il enregistre son troisième album « André Condouant quartet ».

andre-condouant01En 1985 il reçoit le prix spécial de la composition décerné par la SACEM & MAC à l’occasion du Festival International de Guitare de Martinique. L’année suivante, il participe à plusieurs concerts aux Antilles, aussi bien avec des musiciens locaux qu’avec Ray Baretto et Didier Lockwood. Il joue en Guadeloupe au Festival de Jazz Inter Caraïbes et enregistre un autre album appelé  » Banana Zouk « . Pour le label Debs, il réalise des arrangements pour Ibo Simon, dirige l’orchestre sur le premier album de Simone Paulin et crée un nouveau son avec le groupe Kafé-Ka-Lévé. En 1987/88, il se produit au Festival International de Jazz de Martinique, et joue également au New Morning à Paris avec son quartet qui comprend alors Jacky Terrasson, Hein Van De Geyn et André Ceccarelli. L’année suivante, André se produit au Festag, Festival de la Guadeloupe, et enregistre son quatrième album,  » Thanks For All  » avec Frédéric Caracas (b), Bibi Louison (pno) et José Vulbeau (el-pno).

Il se ré-installe finalement en Guadeloupe où il se lance dans l’enseignement. En 1990/91, il se produit avec Al Lirvat au Festival de Jazz RFO – Guadeloupe, et avec Freddie Hubbard et Stanley Turrentine au Festag. De 1992 à 1994, il donne plusieurs concerts à Paris et à New York. Son dernier album à ce jour, « Clean & Class », enregistré en duo avec Alain Jean-Marie, est édité en 1997. En 1998 il se produit, toujours avec Alain Jean-Marie, en Guadeloupe ainsi qu’au Festival International de Guitare de Martinique. En 2000, il est le parrain du Festival de Guitare de Baie-Mahault. En mars 2002, il reçoit le prix du jury de la SACEM au Centre des Arts à Pointe-à-Pitre pour sa contribution au développement de la musique antillaise.

André profite de son temps pour enregistrer un album de biguine avec la participation de Dominique Bérose. Coolin’ & Relaxin’ sort en 2005. Le besoin de jouer se refait sentir avec force, et André participe très régulièrement aux différentes jams jazz qui s’organisent en Guadeloupe. On le retrouve ainsi fréquemment le Vendredi soir au New Ti Paris, puis plus récemment au Ja’Ri Beach. En 2009, il fait la connaissance du pianiste Paul Lay, de passage à l’occasion des Rencontres de Piano organisées par Steve Nuissier. Leur rencontre débouche sur un nouvel album, The Mad Man, qui sort la même année. En 2013, André Condouant produit un album de Gospel instrumental, Instrumental Gospel swing. Ces dernières années, André multiplie les apparitions sur les scènes de Guadeloupe, heureux de partager sa musique avec les nouvelles générations de jazzmen guadeloupéens, qui le lui rendent avec plaisir. Fatigué, André disparait malheureusement le 9 octobre 2014.

Les compositions d’André Condouant ont également été enregistrées par plusieurs musiciens parmi lesquels Al Lirvat, et les chanteuses Klod Fostin et Tanya St-Val.

Mis à jour le 17 octobre 2014

Liens internet

Discographie

Rèkonésans - 2015 - Michèl Mado & Fanswa Ladrezeau - Avec Fanswa Ladrezeau, Michèl Mado, Eric Danquin, Felipe Lamoglia, Raymond d’Huy, Sonny Troupé, Christian Laviso, Philippe d’Huy, Laurent Lalsingue, Gonzalo Rubalcaba, André Condouant, Linley Marthe
The Mad Man - 2009 - André Condouant - Avec André Condouant (g), Paul Lay (pno), Alex Duque (b), Tony Lodin (dms), Jean-Luc Gilles (dms)
Alchimik’S - 2009 - Alchimik’S - Avec Raymond d’Huy, Jean-Michel Lesdel, Raymond Grégo, Olivier Cafafa, Didier Juste, Philippe d’Huy, Patrice Coyo…
Coolin’ and Relaxin’ - 2005 - André Condouant - Avec André Condouant (g & vcl), Dominique Bérose (pno), Jean-Pierre Girondin (b), Tony Lodin (dms)
Friends Meeting - 2004 - Divers (Alain Jean-Marie, André Condouant) - Avec Alain Jean-Marie (pno), André Condouant (g) (#2, 4, 6, 8, 10, 12), Gus Nemeth (cb) (#1, 3, 5, 7, 9, 11), Al Levitt (dms) (#1, 3, 5, 7, 9, 11), Patrice Caratini (cb) (#2, 4, 6, 8, 10, 12),Oliver Johnson (dms) (#2, 4, 6, 8, 10, 12)
Clean & Class - 1997 - André Condouant & Alain Jean-Marie - Avec André Condouant (g) ; Alain Jean-Marie (pno)
Thanks For All - 1989 - André Condouant - Avec André Condouant (midi guitar, drum programming) ; Frédéric Caracas (b) ; Bibi Louison (pno) ; José Vulbeau (el -pno)
[Bootleg] Body and Soul - 1989 - Johnny Griffin quartet - Avec Joe Nay (drms), André Condouant (g), Lou Bennett (org) & Johnny Griffin (ts) - unofficial release
André Condouant Quartet - 1981 - André Condouant - Avec André Condouant (g) ; Alain Jean-Marie (pno) ; Patrice Caratini (b) ; Oliver Johnson (dr) - réédité en 2004 dans "Friends Meeting", qui regroupe également des morceaux du Alain Jean-Marie trio.
Live At Club Saint-Germain - 1980 - The Lou Bennett Trio - Avec Billy Brooks, André Condouant, Lou Bennett
Happy Funk - 1979 - André Condouant - Avec André Condouant (el -g, rhythm and solo) ; Michel Graillier (pno) ; Richard Raux (ts) ; Tony Rabeson (dr) ; Sylvain Marc (el -b) ; Jean-Pierre Coco (cga)
Brother Meeting - 1971 - André Condouant - Avec André Condouant (g) ; Eddy Louiss (pno) ; Percy Heath (b) ; Connie Kay (dr)
Recorded At The Tenth German Jazz Festival In Frankfurt - 1966 - Annie Ross & Pony Poindexter - Avec Pony Poindexter, Jimmy Woode, Joe Nay, Leo Wright, André Condouant, Fritz Pauer, Carmell Jones, Annie Ross

3 comments to André Condouant – guitare

derniers tweets

When Hard Bop Meets Gwo-Ka : le #FlorianPellissier Quintet @FP_Quintet accueille le maître du tambour de la #Guadeloupe #RogerRaspail sur la scène de l’Astral dans le cadre de #frenchquarterjazz2019 pic.twitter.com/EyXzt9Bp7G

Sur Facebook

Unable to display Facebook posts.
Show error

Error: Error validating application. Application has been deleted.
Type: OAuthException
Code: 190
Please refer to our Error Message Reference.

Festival International de Jazz de Port-au-Prince (PapJazz)

Le programme des ateliers du festival international de jazz de Port au Prince est sorti !

1 J’aime, 0 commentairesIl y a 12 heures

Tricia Evy inaugure la saison 2019 des tournées CEDAC | le Bananier bleu

Tricia Evy inaugure la saison 2019 des tournées CEDAC en Guadeloupe et en Martinique.

0 J’aime, 0 commentairesIl y a 1 semaine

Zouk Out (2018), l'art de la synthèse par Mario Canonge | le Bananier bleu

Zouk Out (2018), l’art de la synthèse par Mario Canonge. Le nouvel album de Mario Canonge, Zouk Out, fait le lien entre le jazz et les rythmiques..

8 J’aime, 0 commentairesIl y a 1 semaine

Jazz créole : 2018, une année cross-over

Juanito El Bloguero revient sur une année caribéenne particulièrement riche !

9 J’aime, 1 commentairesIl y a 2 semaines

Daniel Bellegarde Anba Tonel Vingt Juin Quatre Avril

« Vingt Juin Quatre Avril » – Écoutez le réjouissant Anba Tonel, de Daniel Bellegarde entre Haïti et Canada.

1 J’aime, 0 commentairesIl y a 1 mois

Au hasard sur notre chaine


Copyright © 2001-2019 le Bananier bleu - Mentions Légales - All Rights Reserved - Posts Feed

Powered by WordPress & Atahualpa