A la Une - Disques

Quint’Up, les nouveaux standards de Mario Canonge et Michel Zenino

L’album Quint’Up, qui sort ce mois-ci, est le prolongement logique des duos piano / contrebasse que Mario Canonge et Michel Zenino ont le bonheur (partagé par le public) de jouer chaque semaine en résidence au Baiser Salé depuis maintenant plus de dix ans. Deux différences s’imposent cependant. D’abord, en lieu de standards, les deux complices ont cette fois préféré proposer des compositions personnelles, alliant jazz et Caraïbes, leurs deux grandes influences. Et pour enrichir le propos, ils ont augmenté la formation pour passer au quintet, et pour cela fait appel à trois jeunes musiciens formidables, Josiah Woodson, Ricardo Izquierdo, et Arnaud Dolmen. Si l’on ne présente plus Arnaud, batteur désormais incontournable de la scène jazz parisienne – et c’est amplement mérité – je vous engage très fortement à prêter l’oreille aux deux cuivres étincelants que sont Josiah Woodson et Ricardo Izquierdo. Le premier est un muti-instrumentiste prodige – du genre de ceux qui énervent un peu tant ils savent tout faire – qui alterne ici saxophone et flute. Le second est un saxophoniste cubain que l’on croise de plus en plus souvent ces dernières années sur les scènes parisiennes. Les deux homme constituent une section pleine de chaleur et de groove, qui maitrise parfaitement les codes du genre et nous gratifie de chorus impressionnants de technique et de musicalité. Les neuf titres de Quint’Up plongent d’ailleurs dans l’esprit du hard-bop des années 50/60 – à l’image de Not Really Blues ou Quint’Up – s’imprègnent de la chaleur caribéenne (Calypsonge, Ipaninon), varient les humeurs (Ames Sœurs, ou le très beau J.F. en hommage à Jean-François Jenny-Clark) et laissent toujours la part belle aux improvisations de chacun. Le résultat est un jazz on ne peut plus rafraichissant, ancré dans la tradition, au modernisme dynamisé par le talent de ses jeunes interprètes. Mario Canonge et Michel Zenino, plus symbiotiques que jamais, tiennent l’ensemble de mains de maitres, grâce à des compositions et des arrangements taillés sur mesure. Quint’Up célèbre ainsi en beauté le jazz pour lequel ils vivent avant tout. L’album du quintet sort ce mois-ci, chez Aztec Music, et distribué par PIAS, et je ne peux que vous conseiller de vous le procurer. Pour fêter l’évènement, Mario et Michel seront en concert au Triton le 13 avril prochain, en formation complète. Une date à réserver sans faute.


Mario Canonge & Michel Zenino : « Quint'Up »


Année : 2018
Label / Référence : Aztec Music
Personnel : Mario Canonge (pno), Michel Zenino (cb), Arnaud Dolmen (batt), Josiah Woodson (tp, fl), Ricardo Izquierdo (sax)
Titres

1- Quint’Up / 2- Calypsonge / 3- Ames Soeurs / 4- Not Really Blues / 5- Bréhec / 6- Room 150 / 7- Ipaninon / 8- Bass Loop / 9- J.F.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

derniers tweets

[sonjé] Concerts et jam au P’ti Paris 21 janvier – Petite maison créole située à la sortie du bourg du Gosier, « Au P’ti Paris » est un endroit chaleureux et convivial où l’on peut s’asseoir devant une bananierbleu.fr/849/concerts-… #club

Sur Facebook

Manou Gallo, reine du groove africain | le Bananier bleu

Manou Gallo, reine du groove africain

2 J’aime, 0 commentairesIl y a 1 semaine

Photos du journal

« The first appearance in London of Guadeloupean drummer-composer Arnaud Dolmen is a masterstroke » – Jazzwise

7 J’aime, 0 commentairesIl y a 1 semaine

Reggae Down, by IWABO

Kalita Records réédite ‘Reggae Down’ par Iwabo, sorti à l’origine en juin 1985 en quantité extra limitée.

0 J’aime, 0 commentairesIl y a 1 semaine

David Drumeaux baisse le rideau à LaKasa | le Bananier bleu

David Drumeaux baisse le rideau à LAKASA MUSIK

0 J’aime, 1 commentairesIl y a 2 semaines

Robert Oumaou, 1954 - 2018 | le Bananier bleu

Nous apprenons avec une grande tristesse, la disparition d’une figure emblématique de la culture en #Guadeloupe, Robert Oumaou, 1954 – 2018..

6 J’aime, 3 commentairesIl y a 2 semaines

Au hasard sur notre chaine


Copyright © 2001-2018 le Bananier bleu - Mentions Légales - All Rights Reserved - Posts Feed

Powered by WordPress & Atahualpa