La fusion zouk jazz de Raise – Vini Bien

Le pianiste Ronald Tulle nous avait laissés en 2014, avec son dernier album en date, Raising, dont le concept jazz kreyol a largement tourné depuis, dans la Caraïbe ainsi qu’en France. L’année suivante, le quartet qu’il formait avec Alain Dracius, Thomas Bellon et Michel Alibo accompagnait Tony Chasseur sur le titre Pran Mwen Tou Sel, sorti sur l’album Lakou Lanmou du chanteur. De là à fusionner les idées, il n’y avait plus qu’un pas, somme toute bien naturel. Dans la lignée de ces deux albums, Raise est un concept collégial, sans leader, mais où chacun apporte son expérience et son talent, au service d’un kreyol jazz qui met le zouk à l’honneur. Le résultat est l’album « Vini Bien » dont le titre chaleureux évoque autant le voyage que la bienveillance. Le mariage du jazz et du zouk a le vent en poupe ces temps-ci, probablement du fait que nombre de musiciens qui l’interprètent sont également des jazzmen. Ainsi, Mario Canonge sortait Zouk Out il y a deux ans, avec déjà la complicité de Michel Alibo et la voix de Ralph Thamar. Ces temps-ci Sonny Troupé fait tourner avec succès son collectif à géométrie variable Zouké Jazz La. Pour ne citer que ces deux exemples. Alors oui, avec Raise, ces quatre-là ont également toute légitimité à nous en proposer leur vision. On retrouve dans Vini Bien un concentré des influences des groupes et artistes qui ont fait la musique martiniquaise depuis cinquante ans, de Marius Cultier à Sakiyo en passant par la Perfecta ou Fal Frett. Tous connaissent ce répertoire par cœur, et très souvent pour y avoir participé eux-mêmes. Le jazz est latin, fusion, créole, et tout naturellement, se transforme en biguine ou en zouk. Tony Chasseur pose sa voix sur cette musique faussement légère, scatte à l’occasion et en profite pour faire passer des messages sur l’état – inquiétant – du monde et l’importance des choses de la vie pour garder espoir, l’amour, le pays et la musique évidemment. Il peut s’appuyer avec confiance sur le jeu de Ronald Tulle dont la virtuosité n’est plus à démontrer, et la basse multiforme de Michel Alibo, qui nous gratifie au passage du très beau Mindelo Morning aux réminiscences de l’historique Kintetik. Derrière eux, les rythmiciens mettent à profit leur science des rythmes afro-caribéens pour balancer l’ensemble. Alain Dracius a pour lui l’expérience (Simon Jurad, Eric Virgal, Kwak…) et Thomas Bellon l’énergie de la jeunesse, déjà reconnue par Kassav’ ou encore Franck Biyong. Résultat ? Le jazz de Raise vous fera danser sans coup férir, et c’est l’une des meilleures nouvelles qui soit par ces temps troublés !


Raise : « Vini Bien »


Année : 2020
Label / Référence : 3M (3M-06202001)
Personnel : Michel Alibo, Thomas Bellon, Tony Chasseur, Alain Dracius, Ronald Tulle
Titres
1- Vini Bien - 5:58 / 2- Ki Dènié Fwa - 5:16 / 3- Mélancolie Melody - 4:38 / 4- Dous O Péyi - 6:54 / 5- Ola l'Amour - 3:54 / 6- Danjé Chanjé - 6:30 / 7- Kouri Dèyè Soley - 5:38 / 8- Mindelo Morning - 5:15 / 9- Es Ou Lé ? (Annou) - 4:41

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

HTML Snippets Powered By : XYZScripts.com